Le virus du VIH grossis 240.000 fois au moyen d'un microscope électronique
Le virus du VIH grossis 240.000 fois au moyen d'un microscope électronique © MaxPPP

Plusieurs fois reportée, la vente libre d'autotests VIH est donc effective à partir d'aujourd'hui 15 septembre dans toutes les pharmacies. Aussi simple qu'un test de glycémie, cet autotest permet à partir d'une simple goutte de sang, d'identifier en 15 minutes (contre une semaine en labo) une infection antérieure à 3 mois. Il sera vendu entre 25 et 28 euros.

Il ne sera pas fiable à 100 % et tout résultat positif devra etre confirmé en laboratoire, mais les associations de lutte contre le sida applaudissent cet outil nouveau dans le dépistage. Un outil de plus, qui pourrait permettre de toucher les quelques 20% de personnes infectées qui ignorent leur séropositivité.

Une petite piqûre avec une fine aiguille sur le bout du doigt,et en 15 minutes, le kit détecte la présence ou non d'anticorps du VIH. Une barre si c'est négatif, deux barres si c'est positif. On ne peut pas faire plus simple ça ressemble finalement à un test de glycémie sauf que les enjeux ici ne sont pas tout à fait les mêmes d'où les mille précautions apportées à cette mise en vente.

D'abord le patient doit savoir une chose : le test n'est fiable à 100% que pour des infections antérieures à plus 3 mois... pas pour une infection récente. Ensuite, si le résultat est positif, le patient ne doit pas rester seul avec son diagnostic, un service téléphonique a été spécialement mis en place sur la plateforme sida info service, joignable 7 jours sur 7 24 heures sur 24; pour une prise en charge adaptée qui passera notamment par un test sanguin plus approfrondi. Car ce test ne permet pas uj vrai diagnotic, c'est bien un dépistage, qui n'a pas vocation à remplacer ce qui existe mais à faciliter la démarche. Les associations esperent ainsi toucher les quelque 30.000 personnes qui ignorent etre porteuses du virus. Le prix de vente, 25 à 28 euros non remboursés par la securité sociale, peut malgré tout être un obstacle. Reportage dans un centre de dépistage anonyme et gratuit, à l'hopital Bichat à Paris

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.