Pour bien dormir, il faut: soigner l'environnement de sa chambre, faire la sieste, manger sainement, faire du sport. C'est en tous cas ce que préconise Santé Publique France qui s'inquiète de la baisse du temps de sommeil des Français.

Pour bien dormir votre chambre doit être fraîche et obscure
Pour bien dormir votre chambre doit être fraîche et obscure © Getty / Corbis / VCG / Todd Warnock/

Le temps de sommeil des Français diminue et c'est une mauvaise nouvelle, indique le dernier baromètre de l'agence nationale "Santé publique France", intitulé "Le temps de sommeil en France", paru ce mardi. En moyenne, "les Français dorment 6 heures 42 minutes par 24 heures en 2017, soit pour la première fois en dessous des 7 heures", selon ce baromètre. Voici ce que préconise Santé publique France pour améliorer le sommeil des Français.

Soigner l'environnement de sa chambre

"Idéalement", écrit l'agence, la chambre à coucher, "doit être silencieuse, bien isolée du bruit des transports extérieurs". La chambre "doit aussi être suffisamment obscure, en se protégeant de l’éclairage extérieur, car la lumière continue à passer par les paupières fermées au cours de la nuit et perturbe la sécrétion de mélatonine". Leds et autres lumières d’alarme doivent être évitées, "ainsi que les sonneries des courriels et des téléphones". La température idéale pour dormir est de 18 °C. Bien entendu, une literie de qualité aide au sommeil. "Il est frappant de constater, lorsqu’on demande des photos de leurs chambres à des patients insomniaques, à quel point ces conseils de bon sens ne sont pas respectés", note l'organisme.

Faire la sieste

"La pratique de la sieste est très simple et sans coût", est-il aussi écrit. Il est préconisé de faire une sieste quotidienne de 20 à 30 minutes. Les gains en sont : un meilleur temps de réaction, une meilleur qualité de l’éveil après la sieste, des bienfaits biologiques en luttant contre l’état inflammatoire lié . "À l’école, comme dans l’entreprise chez les travailleurs de nuit, ou chez les chauffeurs professionnels amenés à faire de longues routes, la sieste a été démontrée comme efficace et préventive", note le baromètre sur le sommeil. 

Étendre ses heures habituelles de sommeil

Dormir plus, permet de mieux "faire face à des périodes difficiles de travail, d’examen, de voyage", est-il indiqué. "Le principe, et uniquement lorsqu’on ne souffre pas d’insomnie, est d’étendre ses heures habituelles de sommeil dans la semaine qui précède la période difficile". Il s'agit ainsi de prendre des réserves pour "affronter des périodes de restriction".

Promouvoir l'activité physique

Ce conseil est connu : l'activité physique est bonne pour le sommeil. Plusieurs revues d’experts et de la littérature ont montré qu’un exercice physique modéré et régulier améliorait le sommeil lent profond et diminuait les symptômes d’insomnie". Seule réserve : ne pas faire de sport trop près de l'horaire du coucher.

Améliorer son alimentation

"Il y a aussi des liens précis entre alimentation et sommeil : les sucres lents ou rapides sont à éviter lors du repas du soir et l’alcool est à éviter", est-il écrit.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.