Le manifestant dont le corps a été retrouvé dans la nuit de samedi à dimanche sur le site de Sivens a été victime d'une explosion. La famille compte déposer plainte.

Le "champs de bataille" du barrage de Sivens
Le "champs de bataille" du barrage de Sivens © Radio France
Dans la fôret de Sivens
Dans la fôret de Sivens © Stéphane Iglésis

La justice attend d'autres éléments pour en déterminer l'origine. La famille de la victime compte déposer plainte.

L'autopsie pratiquée sur le corps de Rémi Fraisse a révélé que le jeune homme a été victime d'une explosion. Selon les premiers résultats d'autopsie présentés par le procureur d'Albi Claude Dérens, "la plaie importante située en haut du dos a été causée, selon toute vraisemblance, par une explosion ". "On ne peut pas aujourd'hui exclure que l'explosion importante aurait pu être causée par une grenade, puisque (...) une grenade semble avoir été lancée depuis la redoute dans laquelle les gendarmes s'étaient retranchés ."

Corinne Cutillat a rencontré le procureur Claude Dérens :

La famille veut déposer plainte, C. Duflot réclame une commission d'enquête

La famille de la victime compte déposer plainte mardi à Albi pour homicide volontaire commis "par une ou plusieurs personnes dépositaires de l'autorité publique ". Mardi matin sur France Info, Cécile Duflot, ancienne ministre écologiste du gouvernement Ayrault, a réclamé une commission d'enqupête parlementaire, en qualifiant la mort du jeune homme de "tâche indélibile sur l'action du gouvernement ". L'ancienne ministre a également déploré au passage que depuis 48 heures, aucun membre du gouvernement ne s’était exprimé pour présenter ses condoléances.

Interviewée sur France Info, Cécile Duflot évoque une tâche indélébile sur l'action du gouvernement :

Un certain nombre de propos tenus ce matin m'ont choqué et relèvent d'une instrumentalisation politique sans vergogne d'un drame

Dans la foulée, le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a dénoncé mardi matin "l'instrumentalisation sans vergogne " de la mort du manifestant Rémi Fraisse. "Un certain nombre de propos tenus ce matin m'ont choqué et relèvent d'une instrumentalisation politique sans vergogne d'un drame. Cela n'est pas acceptable et doit être condamné ", a-t-il ainsi affirmé lors d'une allocution place Beauvau.

Des rassemblements dégénèrent

Plusieurs rassemblement ont eu lieu ce lundi dans différentes villes de France en mémoire de Rémi Fraisse. A Nantes plus de 600 personnes s'étaient auparavant rassemblées dans le centre-ville pour dénoncer la "violence d'Etat ", responsable selon elles de la mort de Rémi Fraisse. Le rassemblement en mémoire a dégénéré à Nantes hier soir, tandis qu’une vingtaine de vitrines de commerces et du mobilier urbain étaient endommagés par des opposants au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique).

Vous voyez comment on vit ? On n'a plus rien à perdre

Hier soir à Albi, les opposants au projet ont dit leur tristesse et leur colère après la mort de leur camarade. Mais leur détermination reste intacte, comme l’a constaté Sébastien Baer. Il s’est rendu dans leur campement, sur le site de construction du barrage. Ils restent déterminés. Jérôme, l'un d'eux lui confie : "Vous voyez comment on vit ? On n'a plus rien à perdre "

Sebastien Baer s'est rendu dans le campement des camarades de Rémi, il a renconté Jérôme, l'un des camarades de Rémy :

Un projet "surdimensionné"

Le gouvernement a mandaté un groupe d'experts afin qu'ils se prononcent sur la pertinence de la construction du barrage. Leur rapport évoque un projet "surdimensionné" et un coût d'investissement de 8,4 millions d'euros "élevé".

Corinne Cutillat assistait à leur conférence de presse

L'eurodéputé écologiste José Bové , invité du journal de 13 heures de France Inter, a participé samedi à la manifestation contre l'édification du barrage. Il milite pour l'arrêt du projet, et selon lui, après la mort du jeune manifestant

Il faut que tout le monde revienne sur terre

Sivens dans le Tarn
Sivens dans le Tarn © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.