Les corps de cinq alpinistes, disparus depuis mardi dans les Alpes, ont été retrouvés ce mercredi matin. Le sixième alpiniste de cette cordée a été retrouvé inanimé dans une crevasse. Les quatre hommes et une femme étaient accompagnés d'un guide.

Aiguille du Chardonnet et Aiguille d'Argentière
Aiguille du Chardonnet et Aiguille d'Argentière © CC mll
Il s'agit de l'un des plus graves accidents depuis dix ans dans les Alpes française. La cordée était formée de membres de l'UCPA : quatre hommes et une femme âgés entre 30 et 40 ans, qui participaient à un stage de deux semaines organisé par l'Union nationale des centres sportifs de plein air. Ils étaient accompagnés par un guide. Le groupe était partis mardi matin à l'ascension de l'Aiguille d'Argentière (3.901 mètres) et devaient regagner dans la soirée le refuge de l'Argentière. Ne les voyant pas arriver, le gardien du refuge a donné l'alerte au Peloton de gendarmerie de haute-montagne (PGHM) de Chamonix. Les recherches -rendues très difficiles par la météo- ont immédiatement commencé. Ce n'est qu'à 8h30, mercredi matin, qu'une caravane terrestre composée de quatre gendarmes a pu prendre la route, puisque les hélicoptères n'étaient pas utilisables à cause du temps. A 9h00, les corps de cinq membres de la cordée étaient retrouvés sans vie, à une altitude comprise entre 3.500 et 3.700 mètres. Le sixième a été retrouvé inanimé dans une crevassse, en milieu de l'après-midi. On ignore pour l'instant si les alpinistes ont été victimes d'une avalanche ou si la cordée a dévissé. Ils ont en tout cas fait une chute de plusieurs centaines de mètres. **Les explications de Richard Vivion à Chamonix**
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.