Le mois sans tabac a commencé le premier novembre dernier et Sonia Devillers a relevé le défi de tenter d'arrêter de fumer et de nous faire vivre cet arrêt le vendredi, dans le journal de 13h de Bruno Duvic, pour sa rubrique "J'ai testé pour vous".

Sonia Devillers a accepté de tester le Mois sans tabac
Sonia Devillers a accepté de tester le Mois sans tabac © Radio France

D'habitude, Sonia Devillers, la  productrice de l'l'Instant M et de l'Edito M fume un peu plus d'un paquet de cigarettes par jour. La première clope sort du paquet dès qu'elle a mis un pied hors du lit vers 5H. 

Elle a totalement arrêté de fumer au début des vacances de la Toussaint, fin octobre, du jour au lendemain, sans autre aide que des chewing-gum antitabac, qu'elle avoue avoir mâché compulsivement et n'importe comment. Alors qu'il faut "les glisser dans sa joue pour qu'ils diffusent", sait-elle maintenant.

Pour elle, le retour au boulot après les congés scolaires s'est accompagné d'un "énorme coup de blues". "Une énorme envie de pleurer toute la journée de lundi, une énorme fatigue et une très grosse difficulté à se concentrer", raconte-t-elle

Pour Pierre Sellers, addictologue, tabacologue à l'hôpital Corentin Celton qui dépend de l'AP HP près de Paris "si on arrête brutalement une substance, il faut s'attendre à un syndrome de sevrage, un état de manque, qui existe pour l'alcool, la drogue, mais aussi la cigarette, avec des difficultés de concentration, une tristesse importante, du dégoût..."

Les fumeurs sont tous différents explique le tabacologue, mais tout le monde peut arrêter de fumer en se faisant accompagner. Les délais pour avoir un rendez-vous sont généralement de une à deux semaines dans les grandes villes.

Un accompagnement dont Sonia Devillers a fortement ressenti le besoin lors de son retour au travail. "Ça aide à tenir au moins jusqu'au rendez-vous" explique-t-elle, qui s'est rendue compte lors de la consultation avec un spécialiste qu'elle avait fait un mauvais usage des substituts tabagiques et qu'elle avait sous-estimée l'aide que peuvent apporter les patchs. 

L'astuce "Devillers" c'est de placer le patch sous la plante des pieds quand "ça démange ou brûle le bras". "C'est beaucoup mieux toléré à cet endroit" confirme le docteurs Sellers.

Rendez-vous vendredi prochain. Sonia Devillers sera de nouveau en studio à 13H pour nous raconter la suite de son défi sans tabac.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.