Après avoir apporté son soutien à l'humoriste Sébastien Thoen, licencié début décembre de Canal + en raison d'une parodie, le commentateur Stéphane Guy a été à son tour renvoyé. La chaîne a mis fin à 23 ans de collaboration.

Stéphane Guy était l'une des voix historiques du foot sur Canal +
Stéphane Guy était l'une des voix historiques du foot sur Canal + © AFP / PHILIPPE LAURENSON / BLUEPIX / DPPI

Son licenciement, Stéphane Guy le doit à sa confraternité, exprimée le 5 décembre à la mi-temps de Montpellier PSG : "Juste pour saluer l'ami Sébastien Thoen, qui n'a peut-être pas eu la sortie qu'il aurait méritée et lui souhaiter bon vent (...) et comme le disait Coluche, l'un des pères fondateurs de notre belle chaîne Canal, il faut se méfier des comiques parce que quelquefois ils disent des choses pour plaisanter". Il apportait son soutien à l'humoriste qui a été renvoyé, le mois dernier, après avoir participé à un sketch parodiant "L'heure des pros", émission de Pascal Praud sur CNews, chaîne du groupe Canal. 

La direction de Canal + considère que son commentateur a fait preuve de déloyauté envers la chaine, qu'il a pris l'antenne en otage.

La mise à pied de Stéphane Guy a suscité au début du mois l'indignation d'une grande partie des collaborateurs et journalistes du service des sports et des rédactions de Canal +. Cela faisait 23 ans que Stéphane Guy commentait les matches de football sur la chaîne cryptée, qui confirmé son renvoi, sans faire plus de commentaires. 

Décision "invraisemblable"

La SDJ - société des journalistes - a d'ailleurs dit son indignation dans un communiqué et son attachement à la liberté d'expression, de caricature et de parodie, ce qui fait l'ADN de la chaîne d'ailleurs. Un communiqué signé par 150 employés, dont des figures de l'antenne notamment, mais aussi des anonymes. Ces nombreux signataires ressentent aujourd'hui - a minima - un profond malaise. La décision est même "invraisemblable" pour l'un d'eux. 

Beaucoup pensaient inévitable le départ de leur collègue mais à l'amiable. Par conséquence, la menace pèse sur les emplois : des salariés craignent une volonté de l'actionnaire - Vincent Bolloré - de dégraisser les effectifs au moment où la chaine pourrait récupérer prochainement la diffusion de matchs de Ligue 1

De nombreuses personnalités médiatiques, telles qu'Estelle Denis, Nathalie Ianetta et Jean-Michel Aphatie, ont apporté leur soutien au commentateur licencié.