Près de 15.000 personnes ont passé la nuit dans 83 centres d'hébergement d'urgence. D'autres ont dû dormir dans leur voiture. Dimanche à la mi-journée, la circulation restait toujours très difficile dans les secteurs Maurienne et Tarentaise

La tant attendue neige a fini par tomber mais juste au moment des départs rendant la circulation très difficile, notamment vers les stations de ski. Près de 15.000 personnes ont passé la nuit de samedi à dimanche dans les 83 centres d'hébergement d'urgence qui ont été ouverts en Savoie.

Les vacanciers étaient bloqués dès le péage de Chambéry Nord hier soir, ils ne pouvaient plus prendre l'A 43 en direction d'Albertville et des stations de ski. Ils devaient obligatoirement s'orienter vers un centre d'hébergement d'urgence.

Comme le gymnase de Bissy à Chambéry. Une soixantaine de personnes se réveillent, là-bas, ce dimanche matin. La nuit a été dure, surtout pour ceux qui ont des enfants en bas âge.

Le reportage de Mélanie Tournadre

Un nombre indéterminé d'automobilistes a dû s'arrêter où ils le pouvaient, comme sur cette aire d'autoroute, l'aire du Val Gelon et passer la nuit dans leurs voitures.

Claude Cordier était sur place

Un porte-parole de la préfecture de Savoie a précisé que "les sapeurs-pompiers ont circulé toute la nuit sur les routes et aucune situation de détresse n'a été signalée", a-t-il ajouté.

Dimanche matin, la circulation restait toujours très difficile dans les secteurs Maurienne et Tarentaise en Savoie En Tarantaise le trafic reste très chargé mais on peut reprendre la route si on a mis des chaînes. En Maurienne par contre, les personnes ne peuvent pas encore reprendre la route.

Les explications d'Axel Rebecq, le porte parole de la préfecture de Savoie, avec Aurélien Colly

Météo France a levé à 14h00 son alerte vigilanceorange "neige et verglas" pour les quatre derniers départements,la Savoie, la Haute-Savoie, l'Ain et l'Isère, où les chutes de neige devaient s'atténuer et concerner essentiellement les massifs les plus au nord. La chute des températures devait néanmoins entraîner un gel et rendre les routes glissantes

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.