À l'occasion du premier salon européen du survivalisme, qui se tient ce week-end à Paris, France Inter vous a sélectionné quelques chaînes Youtube pour vous permettre de survivre en cas de catastrophe. À condition d'avoir du wifi.

Le premier salon européen du Survivalisme s'est tenu à Paris du 23 au 25 mars
Le premier salon européen du Survivalisme s'est tenu à Paris du 23 au 25 mars © AFP / Olivier Donnars / NurPhoto

Comment faire face à une crise massive de l'énergie ? Comment s'organiser pour fuir dans de bonnes conditions en cas de besoin ? Quelles sont les connaissances pour survivre en forêt, dans le désert ou dans tout environnement vers lequel nous mènerait un exode forcé ?

Ce week-end, du 23 au 25 mars, se tient à Paris le premier salon européen du survivalisme. Le survivalisme, c'est un ensemble de méthodes pour pouvoir affronter tout événement qui aurait une incidence majeure sur le bon fonctionnement de nos sociétés, tels qu'une invasion de zombies ou d'extraterrestres, ou plus sérieusement une catastrophe climatique ou diplomatique de grande ampleur.

Les survivalistes choisissent donc de se préparer pour s'adapter à toutes les situations, apprennent des techniques d'auto-défense, d'auto-construction et de toutes manières leur permettant d'accroître leurs capacités d'autonomie dans tous les environnements. Un mode de vie qui nécessite un certain nombre d'équipements et donc un business intéressant pour nombre d'entreprises ; il existe même un magazine français bimestriel, Survival, qui revendiquait en 2016 un tirage de 30 000 exemplaires.

Sur Youtube, les survivalistes sont nombreux à proposer tutoriels et réflexions autour de ce mode de vie. Une bonne nouvelle pour tous les néophytes qui n'ont pas pris la peine de se préparer et pourraient utiliser ces vidéos pour survivre dans un environnement hostile. 

Une maison tout confort avec une branche et un caillou

La vidéo a largement circulé sur les réseaux sociaux. Dans une séquence en timelapse, on peut observer un jeune australien, en pleine nature, fabriquer ses propres tuiles en argile, ses murs, une cheminée en partant d'une solide branche de bois, d'une pierre habilement choisie, en pleine forêt. Avec 7,2 millions d'abonnés sur Youtube, la chaîne détaille - sans aucune parole - comment s'abriter et subvenir à ses besoins en totale autonomie.

Un survivalisme qui se décline aussi au féminin. Equipée d'un arc et de flèches, la survivaliste autrichienne Lilly démontre à ses 629 000 abonnés qu'une femme n'a pas besoin d'aide non plus pour s'en sortir seule en pleine nature.

Un mode de vie plutôt qu'un arsenal

Aux États-Unis, les survivalistes se font construire des bunkers et possèdent un arsenal impressionnant d'armes à feu qu'ils sont près à dégainer au moindre incident nucléaire intergalactique. Une caricature dont s'éloignent les Preppers dont les chaînes sont davantage composées de techniques de culture durable, de production autonome d'énergie. Youtubeur français installé dans le Montana, aux États-Unis, Lesurvivaliste est à mi-chemin entre les deux, abordant l'utilisation des armes auprès de 55 000 abonnés, mais aussi le kit de survie, la micro-ferme bio, les techniques potagères...

Même philosophie pour Esobook dont les vidéos touchent à la fois les survivalistes (affronter des zombies, choisir le bon véhicule d'évacuation...) mais aussi toutes les personnes qui cherchent à moins polluer leur environnement, en créant, par exemple, leurs propres produits ménagers.

Youtube restreint les vidéos pro-armes

Sur Youtube en revanche, les aficionados des armes à feu ne trouveront guère de quoi se satisfaire, la plateforme vidéo de Google ayant décidé récemment de restreindre davantage la promotion des armes. Il y est désormais interdit d'y pratiquer la vente d'armes à feux ou de certaines accessoires, soit directement, soit en indiquant les sites où s'en procurer, mais aussi de publier des tutoriels visant à utiliser ces armes, les fabriquer, produire des munitions, des silencieux etc. 

Pour l'heure, les vidéos en question sont encore visibles, mais les pro-armes anticipent. Comme le relate la radio publique américaine NPR, ils sont en train de se tourner vers le site pornographique PornHub pour y héberger leurs vidéos.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.