Les buralistes sont très largement opposés au paquet neutre
Les buralistes sont très largement opposés au paquet neutre © MaxPPP

L'Assemblée a approuvé mercredi soir de justesse l'instauration du paquet de cigarettes neutre. Cette mesure sera effective à compter de mai 2016, Le paquet neutre est vivement contesté par l'industrie et les buralistes, dont les protestations ont été relayées par les députés de droite et par certains socialistes.

L'amendement de suppression de cette mesure en nouvelle lecture du projet de loi Santé a été rejeté de justesse par 56 voix contre 54. 17 socialistes ont tenté de supprimer cette mesure du texte de Marisol Touraine.

La même forme, la même taille, la même couleur

En mai 2016, des paquets de cigarettes neutres feront leur apparition, ayant tous la même forme, la même taille, la même couleur et la même typographie, sans aucun logo, le nom de la marque apparaîtra en petit sur les paquets.

Le Sénat avait pourtant supprimé cette disposition du projet de loi Santé, lui préférant la directive européenne qui prévoit d'accroître la taille des avertissements sanitaires sur les paquets. Mais les députés ont donc décidé de la rétablir.

Régions frontalières ou des zones rurales

Ces paquets neutres ont été introduits pour la première fois en Australie fin 2012 puis en Irlande et au Royaume-Uni.

La mesure a suscité une levée de boucliers chez les cigarettiers qui menacent d'actions en justice. Les buralistes mènent de leurs côtés une campagne d’affichages proclamant "oui à la prévention, non à la punition". Les députés de droite, notamment ceux des régions frontalières ou des zones rurales, ont aussi défendu la profession de buraliste, "créateur de lien social" dans de nombreux territoires.

Des députés PS, comme Sébastien Denaja, Razzy Hammadi, Frédéric Barbier ou Jean-Louis Dumont, ont aussi plaidé pour la suppression de ce paquet neutre évoquant le risque de concurrence transfrontalière. Les députés écologistes ont mis en avant son effet dissuasif sur les jeunes, et notamment les jeunes femmes. La députée PS de Gironde Michèle Delaunay a expliqué,

Le paquet neutre est moche, il alerte mais il dit la vérité" avant de dénoncer "les pressions" des lobbys "qui marchent plus fortement à l'approche des élections".

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.