Le succès du docu "Hold-up" l'illustre de façon éclatante : la galaxie des anti-vaccins est vigoureuse en France. Dans cet univers singulier où se croisent complots, 5G et nanoparticules, des visages reviennent avec insistance. Voici les portraits de quatorze de ces figures qui professent qu'il faut douter de tout.

Dans les vidéos de son site "Vérité Covid-19", Frédéric Chaumont développe des théories conspirationnistes autour du vaccin contre la maladie.
Dans les vidéos de son site "Vérité Covid-19", Frédéric Chaumont développe des théories conspirationnistes autour du vaccin contre la maladie. © Radio France / France Inter

L'annonce a suscité beaucoup d'espoirs. Bientôt un vaccin contre le coronavirus, "efficace à 90%", dixit le géant pharmaceutique américain Pfizer. Un autre à 94,5% chez Moderna. Cette vague d'optimisme a suscité un emballement sur les marchés financiers. Et en France, notamment, une bonne dose de méfiance. L'hexagone n'a pas attendu la Covid pour compter des anti-vaccins. Mais le coronavirus leur a manifestement donné un second souffle. Résultat : face à la maladie, les Français sont parmi les plus réticents au monde à l'idée de se faire vacciner, comme l'ont montré plusieurs sondages récents. "Beaucoup de gens peuvent être happés par cette idée-là, quel que soit leur milieu social", confirme Rudy Reichstadt, directeur de l'Observatoire du complotisme, Conspiracy Watch.

Dans cette galaxie des 'antivax', où beaucoup considèrent que la Covid-19 n'est pas dangereux, bien moins en tout cas qu'un vaccin utilisé pour le prévenir, les plus extrémistes avancent les théories les plus folles. Par exemple, que le coronavirus, créé en laboratoire, est un des éléments mis en place pour contrôler la population dans le cadre d'un nouvel ordre mondial. Via les vaccins. C'est ce que l'on perçoit dans le documentaire "Hold up", diffusé depuis jeudi dernier via les réseaux sociaux, et dont le succès est phénoménal.  

Qui nourrit cette nébuleuse qui semble sans queue ni tête ? Qui sont les grandes figures des antivax ? De la pionnière des intox, Guylaine Lanctôt, à Frédéric Chaumont, agitateur proche de l'extrême-droite dont les vidéos aux effets spéciaux méga-kitsch vous feront sans doute sourire, en passant par le naturopathe Thierry Casasnovas et l'ex-"Anges de la télé-réalité" Kim Glow, voici 14 portraits de militants anti-vaccins prêts à tout pour convaincre.

Les historiques 

Connus pour leur défiance anti-vaccinale depuis (très) longtemps, ces personnages font figure de piliers dans cette galaxie.   

  • Guylaine Lanctôt, pionnière des intox

"On vaccine parce que cela rapporte de l'argent et ensuite parce que cela rend malade"

Ghislaine Lanctôt.
Ghislaine Lanctôt. / Capture d'écran Youtube

Qui est-elle ? Aussi "Diesse Guis", ou "Madame Guis", pour ses adeptes. À presque 80 ans, la Québécoise n’a pas attendu la crise sanitaire de 2020 pour brosser un portrait au vitriol, bourré de fausses informations, de la communauté médicale. Cette militante anti-vaccination de longue date estime ainsi que les vaccins sont inefficaces et pire, dangereux. Elle n’hésite pas à lâcher le mot "conspiration", persuadée qu’un complot d’ordre mondial, fomenté par l’industrie pharmaceutique et les gouvernements, vise à rendre malade les populations pour faire du profit en leur vendant des médicaments, inefficaces eux aussi. Elle considère le Sida comme "la plus grande imposture du siècle" et conseille de se fier aux "corps invisibles vibratoires" qui sommeillent en nous.

Comment s'exprime-t-elle ? Par ses livres et essais, notamment Mafia médicale, sorti en 1994 et réédité en 2002, tissu d’énormités et de fake news sanitaires. "Conférencière", elle accepte aussi de donner des entretiens aux adeptes de ses théories, comme à cette youtubeuse québécoise en août dernier (plus de 200.000 vues).

Signe particulier ? Elle a fait deux mois de prison en 2008. Pourquoi ? Car elle a abandonné son compte bancaire, sa carte de crédit, sa carte d’assurance maladie et a refusé de faire sa déclaration d’impôt, pour se dissocier du "système financier".

  • Henri Joyeux, tristes controverses

"Nous ne sommes pas contre les vaccins, mais pour qu'ils soient utilisés à bon escient et qu'il n'y ait pas d'abus"

Henri Joyeux
Henri Joyeux / Capture d'écran Youtube

Qui est-il ? Le professeur Henri Joyeux est depuis longtemps l’une des figures de proue des anti. Deux pétitions contre des vaccins, lancées en septembre 2014 et mai 2015, lui ont valu d’être poursuivi devant le conseil de l’Ordre des médecins. Le cancérologue de 75 ans a été blanchi deux ans après par la chambre disciplinaire de l’Ordre… mais la décision a été cassée par le Conseil d’Etat l’an dernier, ce qui ouvre la porte à une nouvelle comparution. Aussi président de l’association conservatrice Familles de France, Joyeux n’a pas hésité à employer l’expression "dictature vaccinale", même s’il se défend d’être anti-vaccin et dit s’ériger uniquement contre les "abus". Ses positions avaient été dénoncées, il y a deux ans, par Michel Cymès

Comment s'exprime-t-il ? Par son site web "Famille santé prévention" et des "webinaires", des séminaires organisés en ligne (relayés à ses 175 000 abonnés sur Facebook, notamment). 

Signe particulier ? Il écrivait en mars sur son site que la chaleur du soleil pouvait tuer la Covid-19, de même que l'eau chaude.

  • Jean-Bernard Fourtillan, l’ancien pharmacien
Jean-Bernard Fourtillan.
Jean-Bernard Fourtillan. / Capture d'écran YouTube.

Qui est-il ? Jean-Bernard Fourtillan est un ancien pharmacien à la retraite depuis plus de 10 ans. Il met régulièrement en avant sa formation en chimie thérapeutique pour prouver la véracité de ses propos. Proche du professeur Henri Joyeux, il est un militant assumé de l’anti-vaccination en France. Il estime notamment que l’extension à 11 vaccins de l’obligation vaccinale pour les enfants de 0 à 2 ans est un “crime contre l’humanité". Au sujet du coronavirus, il assume de dire que “l’objectif de cette fausse pandémie est de vacciner la population mondiale avec un vaccin extrêmement dangereux, fruit d’une manipulation génétique du Sars-CoV-2”

Comment s’exprime-t-il ? Il participe notamment aux vidéos de Frédéric Chaumont, sur la chaîne Jasper Mader. 

Signe particulier ? Il est impliqué dans l’affaire de l’essai clinique sauvage sur 350 malades de Parkinson ou Alzheimer à l’abbaye Sainte-Croix de Saint-Benoît dans la Vienne.

  • Serge Rader, liaisons dangereuses

"Toute cette peur est volontairement amenée dans le mental des gens, pour que le moment venu on accepte le vaccin salvateur"

Serge Rader.
Serge Rader. / Capture d'écran Youtube

Qui est-il ? Ex-pharmacien, figure très appréciée des anti-vaccins (et pas seulement contre la Covid), Rader fricote avec les politiques de tous bords. Très à droite, proche de Nicolas Dupont-Aignan, le président du parti Debout la France, dont il est l’expert "médicaments". À gauche, aussi : il a co-écrit avec la députée européenne Michèle Rivasi le livre à charge Le Racket des laboratoires pharmaceutiques. Proche, également, de figures très controversées, comme Antonietta Gatti et Stefano Montanari : un couple de chercheurs italiens anti-vaccination avec qui il a aussi co-signé un ouvrage. Opposant farouche à l’obligation vaccinale, Rader a notamment estimé que les autorités instillaient la panique chez les citoyens pour les préparer à un vaccin contre la Covid.

Comment s'exprime-t-il ? Par des conférences, sur la radio d’extrême-droite Radio Courtoisie et d’autres médias dits "alternatifs". Ce qui ne l’a pas empêché d’être invité par Sud Radio, au micro d’André Bercoff, où il a multiplié les propos aux relents complotistes. La vidéo de l’entretien cumule plus de 200 000 vues sur YouTube.

Signe particulier ? Il a écrit un livre avec Michèle Rivasi.  

Les gourous

Ce sont aussi  des "historiques" du mouvement anti-vaccins mais, eux, sont aussi des adeptes de médecines parallèles. 

  • Jean-Jacques Crèvecoeur, homéopathie et nanopuces

"Le confinement s’inscrit dans un complot visant à nous vendre un vaccin très onéreux qui injecte des nanopuces permettant de nous surveiller"

Jean-Jacques Crèvecoeur.
Jean-Jacques Crèvecoeur. / Capture d'écran Youtube

Qui est-il ? "Conférencier" en "développement personnel", "lauréat du concours du meilleur mémoire belge de physique", selon ses mots, Jean-Jacques Crèvecoeur prétend avoir une formation d’homéopathe. Connu pour ses prises de position anti-vaccin lors de la grippe H1N1 en 2009, le Belge de 59 ans récidive en 2020 pour l’épidémie de Covid-19. Selon lui, la crise sanitaire actuelle est une gigantesque manipulation avec un "agenda caché", qui vise à instaurer une dictature totalitaire mondiale. Cela passerait, assure Crèvecoeur, par l’injection de puces sous-cutanées, qui permettraient de surveiller les citoyens. Cheveux gris savamment ondulés, sourire permanent et ton se voulant pédagogue, Crèvecoeur fait, selon la RTBF, partie de ces "gourous adeptes des théories du complot".  

Comment s'exprime-t-il ? Via des émissions diffusées en live sur les réseaux sociaux ("L'info en questionS") qui regroupent un certain nombre de personnages de cette galaxie et fédèrent plusieurs dizaines de milliers de spectateurs.  L'une de ses vidéos, devenue virale, a été fact-checkée en avril par l’AFP et retirée par YouTube (800 000 vues tout de même). Sa chaîne a aussi été supprimée... mais il en a récemment créé une nouvelle. Il est suivi par une grosse communauté sur Facebook, où il relaie des lives complotistes “échappant à la censure”, dit-il. 

Signe particulier ? C’est un disciple de l'Allemand Ryke Geerd Hamer, mort en 2017,  médecin condamné pour exercice illégal et mise en danger de la vie d’autrui, qui a entraîné la mort prématurée de 140 personnes.

  • Christian "Tal" Schaller, clowneries nuisibles

"Ça fait 50 ans que j’accumule les faits qui prouvent que tous les vaccins sont inefficaces"

Christian Schaller
Christian Schaller / Capture d'écran Youtube

Qui est-il ? Christian Schaller fait partie des anti-vaccins les plus virulents, bien au-delà de la Covid. Chamane des médecines parallèles sur internet, il édite le site santeglobale.world et relaie des vidéos des anti-vaccins. À 76 ans, c’est un vieux loup des fake news et des théories conspirationnistes. En 2017, il s’est déguisé en clown dans une vidéo sur YouTube, où il se glissait dans la peau d’un "Illuminati". Il a même versé dans l’antisémitisme. Schaller a qualifié la Covid de "pseudo-virus" et s’attaque à l’immense "supercherie" que sont les vaccins, qui ont tué "des millions de gens".

Comment s'exprime-t-il ? Par ses ouvrages aux titres évocateurs, comme Les vaccins sont des poisons, publié en 2004, ou encore Vaccins, un génocide planétaire, en 2009. Le 5 mai 2020, il a participé à un live YouTube (avec d’autres complotistes comme Jean-Jacques Crèvecoeur et Silvano Trotta), qui a cumulé 575 000 vues. YouTube où Schaller est d’ailleurs très actif, et frôle les 90 000 abonnés. 

Signe particulier ? Il a ajouté "Tal" entre son prénom et son nom pour que son diminutif soit "Chris-Tal" (comme le cristal).

  • Thierry Casasnovas, passion crudités
Thierry Casasnovas.
Thierry Casasnovas. / Capture d'écran YouTube

Qui est-il ? C’est un “vidéaste” et “conférencier” spécialisé dans l’hygiénisme, actif depuis plus de 10 ans. Il prône, dans ses vidéos, la naturopathie, le crudivorisme et la thérapie par le jeûne ; vend des stages théoriques et pratiques (et des extracteurs de jus). Il a, à plusieurs reprises, remis en cause l’intérêt de la vaccination des enfants. Depuis le printemps dernier, Thierry Casasnovas s’est illustré en apparaissant par exemple dans un live avec Jean-Jacques Crèvecoeur où le vaccin contre la Covid-19 a été présenté comme “un moyen de réduire la population mondiale”. Avec son léger accent des Pyrénées, il avait aussi montré une certaine proximité avec l’extrême-droite soralienne ou avec l’ancien humoriste Dieudonné. Pour ses activités en ligne, le Catalan est dans le viseur des organismes de lutte contre les dérives sectaires. 

Comment s’exprime-t-il ? Via sa chaîne YouTube qui compte plus de 500 000 abonnés. 

Signe particulier ? Il était boulanger bio.

Les vecteurs 

Apparus récemment ou non sur la toile, ces personnages relaient via leurs productions vidéo et leurs chaînes YouTube le discours de la défiance anti-vaccinale. 

  • Salim Laïbi, dentiste conspirationniste

"Il n’est pas du tout exclu que le vaccin contre la Covid-19 aggrave la maladie lors du contact du patient vacciné avec le virus"

Salim Laïbi.
Salim Laïbi. / Capture d'écran Youtube

Qui est-il ? Quand il n’est pas chirurgien-dentiste, son métier dans la vie, Salim Laïbi est un ardent défenseur des théories du complot. Le Point le dépeint comme "l'un des plus importants relais du négationnisme médical et antivaccinal". Son pseudonyme sur les réseaux ? "Le libre penseur". Le titre de son dernier billet sur son site, qu’il alimente régulièrement, parle de lui-même : "Covid-19 : pourquoi le vaccin de Pfizer ne sert à rien !" Par-delà les vaccins, Laïbi s’en prend pêle-mêle aux juifs, aux homosexuels, aux francs-maçons et aussi aux musulmans qu’il considère ne pas être assez radicaux. Ex-proche de l’antisémite Alain Soral, titulaire de la "Quenelle d’or" de Dieudonné… Bref, un copieux CV. 

Comment s'exprime-t-il ? Via son compte Twitter (28 000 followers), Facebook (8 000 adhérents à sa page), sa chaîne YouTube (117 000 abonnés) et son site web.

Signe particulier ? Il a été candidat en 2012 aux élections législatives dans la 7e circonscription des Bouches-du-Rhône, où il a recueilli 241 suffrages.

  • Ema Krusi, anti tout

"Refusez le vaccin, refusez encore une fois la peur !"

Ema Krusi.
Ema Krusi. / Capture d'écran Instagram

Qui est-elle ? Héritière de la marque Maison Via Roma, Krusi tient un magasin de chaussures à Genève. "Ma recherche depuis toujours ? La psychologie humaine et la santé", indique la jeune femme suisse, qui a un temps étudié à Nantes, en 2001. Mais son véritable centre d’intérêt : les théories conspirationnistes sur l’épidémie de Covid-19. Anti-vaccin, anti-masques, anti-tests… Ema Krusi s’érige contre toutes les mesures de prévention contre le virus. Elle blâme les autorités suisses et les médias, qu’elle accuse de semer la peur en exagérant les dangers de l’épidémie. Krusi est aussi adepte du mouvement QAnon, venu des États-Unis, convaincu que Donald Trump mène une guerre contre les pédophiles et les satanistes.

Comment s'exprime-t-elle ? Sur son blog éponyme, où elle reprend l’élégante police d’écriture du magazine de mode Vogue. Et auprès de ses 87 000 abonnés sur YouTube. 

Signe particulier ? En juillet, sa boutique de chaussures a été fermée temporairement parce qu’elle refusait d’appliquer le port du masque obligatoire dans son magasin.

  • Silvano Trotta, complotisme et extraterrestres
Silvano Trotta.
Silvano Trotta. / Capture d'écran Youtube.

Qui est-il ? Silvano Trotta, 53 ans, est un vidéaste conspirationniste extrêmement prolixe, qui apparait dans le "documentaire" Hold-up. Créateur d’une société de télécommunication, ce proche de l’extrême-droite est frontalement hostile à la vaccination. À l’image d’autres conspirationnistes, comme Crèvecoeur ou Lanctôt, il est persuadé qu’un complot mondial vise à équiper de puces la population pour mieux la contrôler. Globalement, Trotta coche toutes les cases : pour lui, le 11-Septembre serait un complot, l’homme sur la Lune serait un complot, la Bible serait un "artefact extra-terrestre". 

Comment s'exprime-t-il ? Lunettes vissées sur le nez, Trotta débite ses théories dangereuses et/ou farfelues dans de longs monologues, postés à ses 173 000 abonnés sur YouTube. Certaines de ses vidéos sont aussi reprises par des sites complotistes comme Égalité & Réconciliation, fondé par l’antisémite Alain Soral.

Son signe particulier ? Il croit en l’existence de mondes parallèles et il est persuadé que la lune est factice, d'ailleurs elle est "creuse".

  • Fréderic Chaumont, le pro des effets spéciaux

"Voici la vérité sur le vaccin que le nouvel ordre mondial veut nous imposer à tous !"

Frédéric Chaumont.
Frédéric Chaumont. / Capture d'écran.

Qui est-il ? Frédéric Chaumont est un vidéaste aux accents conspirationnistes et proche de militants d’extrême-droite. Il tient le site “vérite-covid19.fr” et plusieurs chaînes YouTube (dont "Jasper Mader", créée avec Serge Petitdemange, figure de la complosphère) sur lesquels il partage les vidéos qu’il réalise. Il s’y expose face caméra pour détailler les thèses développées par Jean-Bernard Fourtillan ou Christian Tal Shaller. Il y soutient notamment que la Covid-19 a été fabriquée en France et accuse nommément le directeur du laboratoire d’innovation vaccinale de l’Institut Pasteur d’être le “père” du coronavirus. “Le vaccin une fois injecté n’aura pas d’effets dans l’immédiat. Ce n’est que plus tard que vous mourrez de paludisme, du sida ou de n’importe quelle autre maladie contre laquelle votre système immunitaire ne pourra plus rien faire. Finalement, par la création forcée d’une immunodéficience, ce vaccin va vous enlever tout moyen de guérir d’une quelconque maladie : le crime parfait contre l’humanité”, explique-t-il sans sourciller dans la principale vidéo du site. 

Comment s’exprime-t-il ? Via son site et plusieurs chaînes YouTube dont “Jasper Mader”

Son signe particulier ? Les effets spéciaux de ses vidéos, gare aux épileptiques. 

  • Kim Glow, téléréalité et délire anti-vaccin

"Je vous jure que c’est vrai, renseignez-vous, on n'aura plus de liberté, on va tous être pucés, mais pas une puce de chien ou chat qu’on peut retirer"

Kim Glow.
Kim Glow. / Capture d'écran Instagram.

Qui est-elle ? Kim Glow, alias Sophie Laune dans la vraie vie, est une ex-candidate de l’émission "Les Anges de la téléréalité" et des "Marseillais". Ce n’est que tout récemment qu’elle a fait étalage sur les réseaux sociaux, où elle est très suivie, d’un délire complotiste, qui reprend le lexique des vieux briscards de la conspiration. Selon elle, des "puces en nanoparticules" vont être injectées avec le vaccin contre la Covid-19 pour "contrôler tout" : "Ce n’est pas de la fabulation, c’est réel", a-t-elle lâché dans des vidéos sur Instagram et sur Snapchat. Dangereux, car avec ces propos, la jeune femme de 35 ans fait la passerelle entre les figures traditionnelles des anti-vaccins, peu suivies par les très jeunes, et le public adolescent des émissions de télé-réalité.

Comment s'exprime-t-elle ? Sur Snapchat et Instagram, où elle a 1 million d’abonnés.

Signe particulier ? Elle est Scorpion... mais n'aime pas les piqûres. 

Ceux qui laissent planer le doute

S'ils apparaissent dans cette galaxie, c'est parce que ces personnages laissent planer, à des degrés différents, le doute autour de l'efficacité et l'utilité d'un vaccin contre le coronavirus.  

  • Martine Wonner, une sceptique dans l'hémicycle

"Toujours et encore des résultats qui prouvent l'efficacité de l’hydroxychloroquine. S'exciter sur un vaccin Covid-19 n'est pas utile. Peut-être pour enrichir certains ?" (sur Twitter)

Martine Wonner.
Martine Wonner. / Capture d'écran Youtube

Qui est-elle ? La députée alsacienne, exclue du mouvement La République en marche en mai dernier, a multiplié les prises de positions contre la gestion de la crise du coronavirus. Le 28 avril, elle avait été seule dans son camp à voter contre la stratégie de déconfinement du gouvernement. Pour l’élue du Bas-Rhin, la Covid-19 est semblable à une "énorme grippe", et le port du masque "ne sert strictement à rien". Pro-hydroxychloroquine, le traitement controversé du professeur Raoult, Wonner ne fait pas partie des ardents pourfendeurs d’un vaccin. Mais elle estime que "s'exciter sur un vaccin contre la Covid-19 n’est pas utile" sauf "peut-être pour enrichir certains ?"

Comment s'exprime-t-elle ? Sur Twitter… mais aussi à l’Assemblée nationale, où certains de ses propos ont d’ailleurs entraîné la colère du ministre de la Santé Olivier Véran.

Signe particulier ? Elle est aussi médecin psychiatre.

  • Michèle Rivasi, une "vaccin critique" chez les Verts

"Il est irresponsable de parler d'obligation vaccinale sur un vaccin dont on ne connaît rien de l'efficacité et de l'innocuité. Les chiffres donnés par Pfizer concernent seulement 94 volontaires" (sur Twitter, alors que l’étude comporte 43 538 volontaires).

Michèle Rivasi.
Michèle Rivasi. / Capture d'écran Youtube

Qui est-elle ? La députée européenne Europe Écologie-Les Verts n’est pas à mettre dans le même panier, loin de là, que les anti-vaccins. Elle s'est d'ailleurs prononcée récemment pour un vaccin contre la Covid "s'il est efficace et qu’on donne toutes les garanties pour vérifier l’efficacité et l’innocuité (...) car il permettra de sortir de cette pandémie où les gens sont confinés". Toujours à propos d'un vaccin contre le coronavirus, elle se dit "hyper sceptique" à propos d'une mise sur le marché trop rapide. "Donc si on trouve un vaccin c’est très bien, mais on ne peut pas être tous cobayes quand même." Son collègue EELV Yannick Jadot, qui demande une vaccination obligatoire contre la Covid-19, a d’ailleurs tenu à recadrer les choses la semaine dernière sur franceinfo : "Il y a Michèle Rivasi et puis il y a 99,99 % des autres" au sein du parti, a-t-il assuré. Plus généralement, Michèle Rivasi se considère comme une "vaccin critique" et a, par le passé, pris des positions hostiles vis-à-vis des vaccins, surtout lorsqu’ils sont imposés à l’ensemble de la population. Rivasi a aussi co-écrit Le Racket des laboratoires pharmaceutiques avec Serge Rader, opposant à l’obligation vaccinale, cité un peu plus haut.

Comment s'exprime-t-elle ? Dans les médias et sur son compte Twitter.

Signe particulier ? Elle a été candidate à la primaire écologiste de 2016, remportée par Yannick Jadot.

Enquête sur la galaxie des anti-vaccins

  

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.