Les nouveaux calculateurs permettront d'anticiper plus rapidement les tempêtes
Les nouveaux calculateurs permettront d'anticiper plus rapidement les tempêtes © MaxPPP / Marie-Line Quéau

Des vagues de trois mètres de haut toutes les quinze secondes : les tempêtes se sont anormalement succédé l'hiver dernier sur le littoral aquitain. Le bilan dressé ce jeudi par le Bureau de recherches géologiques et minières est effrayant.

C'est tout simplement du jamais-vu depuis que les mesures existent. Cédric Mallet, du Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) :

L'énergie des vagues a été deux fois supérieure à celle des hivers précédents. On a constaté sur l'ensemble de la côte aquitaine un recul supérieur à dix mètres, atteignant vingt mètres en moyenne. Et en altitude, les plages ont perdu de un à deux mètres, voire plus par endroits. L'ensemble du littoral aquitain est fortement fragilisé.

Ériger des digues ne servira à rien

D'autant que cet été, les plages ne se sont pas rechargées, comme c'est le cas habituellement. Impossible aujourd'hui de dire si ce phénomène est déjà un signe du changement climatique, mais on sait que demain le niveau des mers va grimper de 15 à 75 cm. Carlos Olivieros est responsable des risques au BRGM :

Cela va se traduire par l'envahissement par l'eau de mer des zones basses du littoral, notamment les zones de lagune. L'action de la mer va également être portée plus haut au niveau des plages. L'eau va donc attaquer des secteurs du littoral qui ne se trouvent aujourd'hui que très exceptionnellement attaqués par la mer.

Que faire ? Combattre en érigeant des digues ne servira pas à grand-chose. Dans de nombreux cas, il vaudra mieux reculer et abandonner le bâti à la montée des eaux.

Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.