Le Conseil supérieur de l'audiovisuel a annoncé mercredi avoir autorisé la chaîne à introduire des coupures publicitaires dans ses journaux télévisés.

Le CSA a autorisé TF1 a couper ses JT par de la pub
Le CSA a autorisé TF1 a couper ses JT par de la pub © AFP / Joël Saget

TF1 à donc été autorisée par le CSA a diffuser de la publicité au milieu de ses JT. Le Conseil supérieur de l'audiovisuel, qui était réuni ce mercredi en assemblée plénière, a indiqué dans son communiqué "Le Conseil a accédé à la demande du groupe consistant à se voir appliquer le régime général des messages publicitaires fixé par un décret de 1992". Bien que diffusant des journaux télévisés de plus de 30 minutes, TF1 n'avait pas jusqu'ici l’autorisation de les couper, en raison de sa position dominante sur le marché de la publicité.

"Le plafond de 12 minutes de publicité par heure reste inchangé", souligne le CSA. Malgré cela, la modification de la convention de diffusion devrait permettre à TF1 de vendre entre 10 et 40 millions d'euros de publicité supplémentaire chaque année, selon le CSA.

► POUR EN SAVOIR PLUS | TF1 veut couper ses journaux avec de la pub

Couper les journaux fait évidemment courir un risque en matière d'audience à TF1. Est-ce pour cette raison que la présidente de France Televisions n'y voit aucun inconvenient ? Pour Delphine Ernotte "Nos partenaires TF1 et M6 ne vont pas spécialement bien, si pour que TF1 se porte mieux il faut autoriser une coupure publicitaire dans le journal je n'y vois pas d'inconvénient". Les chaînes privées voient par contre cette autorisation d'un tout autre œil, car dans une période de stagnation du marché publicitaire, la publicité supplémentaire qui sera diffusé par TF1 sera probablement un marché en moins pour la télévision ou même la presse écrite ou les radios commerciales.

L'autorité de contrôle du secteur audiovisuel a en revanche rejeté les demande de TF1 qui voulait diminuer ses obligations de diffusion d'émissions d’information et de programmes destinés à la jeunesse.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.