test d'alcoolémie
test d'alcoolémie © Reuters

A une semaine du Comité Interministériel sur la Sécurité Routière, l'association "40 millions d'automobilistes" veut créer un électrochoc : elle propose d'abaisser le taux d'alcoolémie autorisé au volant à 0, 2 grammes, contre 0,5 grammes actuellement .

Ce taux de 0,2 grammes d'alcool par litre de sang équivaut en réalité à zéro verre d'alcool. Il s'applique aux jeune conducteurs depuis le 1er juillet dernier. Mais selon 40 millions d'automobilistes, la population est prête à l'accepter pour tout le monde. En France chaque année, plus de 1 000 décès sur la route sont dus à l'alcool. L'alcool est responsable de près d'un accident mortel sur trois selon les chiffres de la Prévention Routière. Mais certains experts estiment que les effets d'une telle mesure seraient limités, car la majorité des accidents graves où l'alcool est en cause concerne des taux d'alcoolémie supérieurs à 1,2g/l. Certains estiment qu'il faudrait surtout une présence policière plus importante sur les routes.

Dans notre pays, il faut qu'on se mette dans la tête que quand on a bu on ne conduit pas, ce n'est pas compliqué !" dit Daniel Quéro, président de 40 millions d'automobilistes

Cette prise de position de l'association peut surprendre. "40 millions d'automobilistes" est rarement du côté de la contrainte pour les automobilistes. Elle ne porte pas dans son coeur les radars. Et à une semaine du comité interministériel sur la sécurité routière, elle se positionne aussi fermement contre l'abaissement de la vitesse de 90 à 80 km sur les routes nationales. Certains crient au coup de pub.

Reportage Julie Pietri

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.