Les grands crus de Bordeaux ont été passés au crible par UFC-Que Choisir qui publie ce mercredi son rapport sur le taux de pesticides détectés dans 38 grands vins. Un taux en baisse, même si la quasi totalité de millésimes contiennent des traces, en deçà des normes.

Sur 38 grands crus de Bordeaux analysés par UFC-Que Choisir, seuls trois bouteilles n'ont aucune trace de pesticides.
Sur 38 grands crus de Bordeaux analysés par UFC-Que Choisir, seuls trois bouteilles n'ont aucune trace de pesticides. © AFP / PHILIPPE ROY / AURIMAGES

Les amateurs de grands crus de Bordeaux qui en dégusteront pendant les fêtes auront de fortes chances qu'ils contiennent des traces de pesticides. 

Des traces pourtant en conformité avec les normes en vigueur et qui sont bien plus faibles qu'avant. C'est ce qui ressort d'une nouvelle enquête de l'associations de consommateurs UFC-Que Choisir publiée ce mercredi.

Sur 38 grands crus de Bordeaux analysés, seuls trois bouteilles n'ont aucune trace de pesticides : deux Pauillac et un Margaux. Les autres, tous des millésimes 2014, contiennent des résidus. 

Concentration trois fois moins élevée

Ces résultats peuvent sembler inquiétant. Cependant, l'association observe une nette amélioration : la concentration de ces résidus est en moyenne trois fois moins élevée que lors de précédents tests menés il y a quatre ans, toujours par UFC-Que choisir.

Poussée par les associations de riverains et par une opinion publique de plus plus préoccupée, la filière a fait des efforts.

Le conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux encourage désormais les viticultures à réduire l'usage des produits phytosanitaires et à éviter les substances les plus dangereuses. Mais pour les anti-pesticides ce n'est pas suffisant : ils lui reprochent de ne pas imposer d'objectifs chiffrés ni de calendrier.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.