Un homme porteur d'une arme blanche a été arrêté alors qu'il tentait de forcer l’un des contrôles de sécurité de la tour Eiffel.

La Tour Eiffel  en bleu et rouge pour célébrer l'arrivée du joueur Neymar Jr au PSG
La Tour Eiffel en bleu et rouge pour célébrer l'arrivée du joueur Neymar Jr au PSG © AFP / OLIVIER MORIN

Ecartée dans un premier temps, la piste terroriste a été confirmée. Cet homme d'origine mauritanienne dit avoir voulu s'en prendre à un militaire et être en lien avec un groupe proche du groupe Etat Islamique.

L'homme a forcé un premier passage en donnant un coup d'épaule à un agent de sécurité il a ensuite sorti un couteau et crié "allah ouakbar". Les militaires de l'opération Sentinelle lui ont enjoint de poser son arme il a obtempéré, arrêté sans résistance. Il s'agit d'un Français de 19 ans, ayant de gros antécédents psychiatriques. Une enquête avait été ouverte par le parquet de Paris des chefs d' "apologie du terrorisme" et "tentative d'homicide" initialement. Désormais c'est une enquête pour "association de malfaiteurs terroriste en vue de commettre des crimes d'atteinte aux personnes" et "tentatives d'assassinat sur personnes dépositaires de l'autorité publique".

La tour Eiffel arborait les couleurs du PSG jusqu'à 1h00 dimanche et accueillait, au moment de l' intrusion de cet homme, ses derniers visiteurs. La Tour ferme ses portes à 00h45 tous les jours.

"Les forces de police présentes sur place ont procédé à une vérification complète du site et ont demandé son évacuation vers 00h30", soit un quart d'heure avant l'heure habituelle, poursuit le communiqué de la Société d'exploitation de la Tour Eiffel.

La Société d'exploitation se félicite du fait que "les procédures de confinement du monument ont été parfaitement appliquées au sol et dans les étages". Le nombre de visiteurs se trouvant sur les lieux au moment de l'incident n'a pas été communiqué.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.