touraine
touraine © MaxPPP

La ministre de la Santé a lancé jeudi la deuxième phase de son plan de lutte contre les déserts médicaux qui prévoit notamment l'installation de 500 médecins supplémentaires, toutes spécialités confondues, d'ici 2017 dans les zones sous-dotées.

Comment lutter contre la désertification médicale ? A Dijon ce jeudi, Marisol Touraine a lancé la deuxième phase de son plan de lutte contre les déserts médicaux. Ce dernier prévoit notamment l'installation de 500 médecins supplémentaires, toutes spécialités confondues, d'ici 2017 dans les zones sous-dotées.

Le nombre de contrats de praticien territorial sera doublé

Ce "Pacte territoire santé 2" prévoit aussi d'élargir aux autres spécialités les mesures incitant les médecins généralistes à s'installer dans des zones en pénurie. Il s'agit en particulier de la gynécologie, l'ophtalmologie, la pédiatrie, la dermatologique, grands oubliés du premier pacte mis en place en 2012. Le nombre de contrats de praticien territorial de médecine générale qui garantit un revenu pendant les premières années aux jeunes professionnels choisissant d'exercer sur des territoires "fragiles", devrait ainsi être doublé passant de 500 fin 2015 à 1.000 d'ici 2017.

Contrats d’engagement de service public supplémentaires

La ministre a également annoncé 200 "contrats d'engagement de service public" supplémentaires signés d'ici 2017 avec les étudiants qui s'engagent à exercer dans ces zones en contrepartie d'une allocation versée pendant leurs études. Le plan devait initialement être annoncé il y a dix jours mais les attentats de Paris avaient conduit la ministre à repousser son lancement.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.