Alors que #BalanceTonPorc résonne encore dans les esprits, Giulia Foïs s'interroge : cette France qui a accordé aux femmes la pilule et le droit de vote bien après ses voisins européens peut-elle éradiquer le sexisme en quelques semaines ? En attendant, les stéréotypes de genre continuent de nous entourer…

Quelques semaines après #balanceTonPorc, où en est-on ?
Quelques semaines après #balanceTonPorc, où en est-on ? © Getty / GeorgePeters

Chaque mercredi, Giulia Foïs fait une chronique dans l'émission d'Ali Rebeihi, Grand bien vous fasse. Ecoutez celle de cette semaine :

Je suis jardin zen : au milieu de moi coule une rivière et elle me porte et elle m'entraîne. Je ferme les yeux, tout va bien, les choses bougent, les choses avancent, je vois le verre à moitié plein, l'essentiel c'est de le marteler, c'est ce qu'on appelle la méthode Coué. J'ai fait ça toute la semaine... 

Vous avez vu cette pub Mauboussin dans les couloirs du métro ? 

Elle est bien, vraiment bien. 

Déjà, la fille est jolie. Au bras, elle a un joli sac-à-main. Au ciel, ses yeux : elle réfléchit - on l'a donc dotée d'un cerveau quelques centimètres au-dessus des seins, bravo. Visiblement ça cogite : "Je me réveille, paraître ? Séduire ?" : c'est le texte qui accompagne la photo.

"Je prends ma douche, je me maquille, paraître ? Séduire ? Je marche dans la ville, paraître ? Séduire ? Je suis au travail, paraître ? Séduire ?"

Donc, à un moment donné, il y a quand même eu des hommes et peut-être même des femmes qui se sont réunis et se sont dit « Tiens, pour parler à la femme d'aujourd'hui, pour se mettre dans sa peau, se glisser dans sa tête et rendre compte de toutes ces questions cruciales auxquelles elle se confronte chaque jour - voire dix fois par jour, on va écrire un poème avec des pleins, avec des déliés, il y du Shakespeare et du Corneille là-dedans, ça met de la poésie dans sa vie, elle va nous dire merci » .

Alors oui, merci... même si à titre personnel, je trouve que ça manque un chouïa de réalisme. Au risque de tomber dans le trivial, j'aurais bien vu un petit "J'emmène mon fils à la crèche, paraître ? Séduire ? Je remplis le frigidaire, paraître ? Séduire ? Je descends les poubelles, paraître ? Séduire ?"

J'ai failli la taguer, l'affiche mais... 

Zen...

Rappelle-toi Giulia, qu'il y a encore 30 ans, on mettait des femmes sans poèmes et sans cerveau, cul nu sur des jantes chromées pour vendre des voitures et - ah non, pardon ! On le fait encore.

Tout va très bien. Quand 53 % des filles étudiants dans les filières informatiques disent avoir subi des gestes et / ou des remarques sexistes, tout va bien. Une main aux fesses, tout va bien. Un sifflement et même parfois un peu de harcèlement. Une sur deux chez nos amis les geeks ! Avant elles, il y a eu les internes en médecine ; après elle, cette semaine, les femmes qui travaillent dans le cinéma d'animation

Toutes dénoncent les mêmes comportements, les mêmes faits, les mêmes peurs et les mêmes ventre qui se nouent... mais tout va bien. 

Ce qui compte, c'est que - comment on dit déjà ? - que la parole se libère, que dans 40% des cas, au travail cette parole se retourne contre celle qui l'a prononcée...

Peu importe. Chaque chose en son temps, Giulia. #balanceTonPorc fera son effet, c'est promis, c'est juré. Tu ne peux pas demander à un pays qui a accordé aux femmes la pilule et le droit de vote bien après la plupart de ses voisins européens d'éradiquer le sexisme en quelques toutes petites semaines - ah oui, pardon, c'est vrai, on a le droit de vote. youpi.

Je suis joie. Je suis gratitude... Je suis miséricorde quand Tex nous présente ses excuses. L'animateur des Zamours sur France 2 était invité sur C8 vendredi dans l'émission de Julien Courbet et il a fait cette blague :

Que dit-on à une femme qui a deux yeux au beurre noir ? Bah rien, tu lui a déjà dit deux fois !

Bah quoi ? C'est de l'humour...

Sauf que visiblement Marlène Schiappa n'en a pas, comme toutes les féministes. C'est bizarre comme on n'est pas détendues du bulbe dès qu'on fait une blague sur le viol ou sur les violences conjugales, sur les blondes et sur les blondes à coquard... Bref, Marlène Schiappa fait un signalement au CSA. Tex s'est fendu d'un tweet :

Génial. C'est juste qu'entre la blague et le signalement au CSA, il s'est passé trois jours et que, donc, une femme est morte, encore, sous les coups de son conjoint. C'est la cadence en France, dans ce pays qui avance si bien. 

Mais je suis joie, je suis bien, les choses bougent... Pour nos gamins tout du moins ! Quarante-cinq ans après sa naissance, la série de livres jeunesse Monsieur et Madame vient de faire un pas de géant avec ce Madame Inventions dont la publication est prévue pour le 8 mars 2018. 

Une créature elle aussi dotée d'un cerveau, comme la jolie dame au sac à main, et avec son cerveau, elle invente des trucs de malades : un chapeau qui papote par exemple pour Mme Bavarde, un sac-à-dos qui attaque les frigos pour madame Dodue... donc on est toujours un peu pipelettes, un peu inconséquentes : ouf, j'ai vraiment cru que les choses avançaient.

_

Chaque mercredi, écoutez la chronique de Giulia Foïs dans l'émission d'Ali Rebeihi, Grand bien vous fasse.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.