Une gorge irritée, des maux de ventre, ou encore une poussée de fièvre qui vous fait penser à la grippe : vous courrez à la pharmacie acheter l’un de ces nombreux médicaments vendus sans ordonnance. Mais attention à ce que vous proposera votre pharmacien.

Le magazine 60 Millions de consommateurs a testé 61 médicaments en vente libre, sous le contrôle du professeur Jean-Paul Giroud, pharmacologue clinicien reconnu, et de Hélène Berthelot, pharmacienne. Conclusion : seuls 13 sont jugés efficaces et sans risque pour le patient . Il s’agit notamment du sirop Clarix toux sèche, Humex adulte, Vicks vaporub, Imodiumcaps, Gaviscon menthe, Maalox sans sucre.

Un rapport bénéfice/risque défavorable

En revanche, 20 médicaments sont jugés inefficaces (Oscillococcinum, Prospan, Solutricin, Spasfon, etc).

Pire : 28 autres sont à proscrire en raison de leurs possibles effets indésirables, estime le magazine. Parmi ceux-là:

  • l'Ercefuryl contre la diarrhée, peut provoquer de l'urticaire et un oedème de Quincke
  • les pastilles Strefen contre le mal de gorge, peuvent provoquer des hémorragies gastro-intestinales.
  • de nombreux anti-rhumes: Fervex , Dolirhume , Actifed rhume , qui contiennent des vasconstricteurs qui débouchent le nez mais peuvent provoquer de graves problèmes cardiovasculaires.
  • Le Contalax contre la constipation.

Hélène Berthelot cite ainsi les cas, loin d’être isolés, d’hospitalisation pour hémorragie gastro-intestinale après l’absorption de pastilles pour la gorge. « Les patients en avaient pourtant consommé en dose normale ».

Pour d’autres médicaments, les combinaisons de substances sont une aberration. C’est le cas du Néo-codion, qui contient de la Codéïne, un anti-toussif, ainsi que deux expectorants qui ont un effet contraire.

Nous sommes favorables à l’automédication, mais cela suppose que les produits sont irréprochables et l’utilisateur bien informé, souligne Thomas Laurenceau, rédacteur en chef de 60 Millions de consommateurs. Il faut que les autorités de santé fassent le ménage

La présidente de l’Ordre des pharmaciens, Isabelle Adenot nuance :

Les médicaments sont toujours dangereux parce que justement ce sont des médicaments. Le risque zéro n’existe pas.

Aujourd’hui, plus de 2 500 médicaments sont en accès libre en pharmacie.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.