Nouvelle sanction pour TPMP, l'émission de Cyril Hanouna sur C8 écope d'une amende de 3 millions d'euros. Mais dans l'histoire de l'audiovisuel, d'autres chaînes ont été punies.

Cyril Hanouna, animateur sur la chaîne C8.
Cyril Hanouna, animateur sur la chaîne C8. © AFP / JOEL SAGET / AFP

Troisième sanction pour Touche Pas à Mon Poste. Après plus de 47 000 plaintes déposées par des téléspectateurs, le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel inflige une amende de 3 millions d'euros à la chaîne C8. Une sanction suite au canular homophobe du 18 mai 2017 qui a fait un véritable badbuzz sur internet. À l'époque, Cyril Hanouna, après avoir posté de fausses petites annonces, a piégé par téléphone des hommes homosexuels en diffusant leur conversations intimes dans son émission. De nombreux annonceurs s'étaient ensuite retirés.

Si C8 se dit victime d'un "traitement inéquitable et discriminatoire" et compte déposer un recours, son animateur vedette est loin d'être impressionné par le montant du chèque :

Surtout, ce n'est en fait pas la première fois que le CSA inflige des sanctions si lourdes. En 1992 par exemple, TF1 avait été condamnée à payer 30 millions de francs (environ 5,73 millions d'euros) pour avoir diffusé trop peu d’œuvres originales françaises.

Les suspensions

Ce n'est pas la première fois que l'émission est sanctionnée et une chaîne n'est pas condamnée à une amende sans avertissement. Le CSA intervient donc de manière graduée :

  1. Lettre de mise en garde ou rappel ferme à la réglementation : c'est le premier niveau de sanction du CSA. Le plus souvent, le conseil envoie une lettre à la chaîne pour l'informer de ces manquements et lui rappeler ces devoirs.
  2. La mise en demeure : c'est un avertissement. À partir de ce moment là, la chaîne peut être sanctionnée de quatre manières différentes et la faute est officialisée.
  3. Les sanctions : le CSA peut prononcer une suspension d'antenne, d'une partie du programme ou de séquences publicitaires jusqu'à plus d'un mois. La durée de l'autorisation de la convention peut être réduite d'une année voire résiliée. La chaîne peut être dans l'obligation de payer une amende en fonction de la gravité du manquement, sans excéder 3% du chiffres d'affaires hors taxes.

Après "trois mises en garde et deux mises en demeure" rappelle le CSA, Touche pas à mon Poste s'est déjà vue privée de publicité pendant trois semaines début juin, suite à deux séquences diffusées en novembre et décembre 2016, pour atteinte au respect de la personne humaine et sexisme. En 2012, BFMTV accuse également une suspension des écrans publicitaires entre 18h et 19h les 23 et 24 juillet, pour avoir dépassé les 12 minutes de publicités limites sur une heure.

Mais la suspension d'antenne la plus célèbre reste celle de Skyrock en 1995. La radio n'émet plus pendant 24 heures suite à un manquement à l'ordre public et à la dignité humaine. Le 3 janvier un animateur qualifie la mort d’un policier à Nice dans une fusillade de "bonne nouvelle".

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.