2e nuit de violences à Trappes
2e nuit de violences à Trappes © MaxPPP/Romain Carre

Après deux nuits de violence, la nuit dernière à Trappes, dans les Yvelines, a été plus calme avec seulement quelques incidents. Rien à voir avec les émeutes qui ont éclaté depuis vendredi, visant notamment le commissariat de la ville. Mais la tension reste palpable.

"Deux ou trois tirs de mortier et quelques feux de poubelles", à Trappes et à Guyancourt, c'est le bilan de la nuit selon une source policière qui ajoute que les forces de l'ordre n'ont, cette fois, fait l'objet d'aucune agression. Un "mieux" après deux nuits de violence.

La situation est "contenue" , assure maintenant Manuel Valls.

Pour autant, la tension est encore palpable autour du commissariat et laisse craindre de nouveaux débordement.

Retour sur la situation tendue avec notre reporter, Yann Gallic

Un week-end d'émeutes

Vendredi soir, près de 400 personnes s'en sont pris aux environs du commissariat en jetant des pierres, brûlant des voitures et en détruisant des abri-bus. Quatre personnes ont été placés en détention dimanche et doivent être jugés aujourd'hui.

La nuit de samedi à dimanche, les violences ont repris et une vingtaine de voitures dont une des policiers ont été brûlées. Un automobiliste a aussi foncé sur les forces de l'ordre.

Tout a commencé jeudi, lorsque des policiers ont contrôlé une femme portant un voile intégral sur la voie publique. L'intervention avait dégénéré, le mari de cette femme est accusé d'avoir tenté d'agressé un policier.

retour au calme à trappes après une nuit de tensions
retour au calme à trappes après une nuit de tensions © reuters
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.