La scène, où l'on voit un restaurateur insulter une femme voilée, a fait le tour des réseaux sociaux ce week-end. Le parquet de Bobigny s'est saisi de l'affaire.

Restaurant (illustration)
Restaurant (illustration) © Getty / PARTRIP/RelaXimages

Les deux femmes qui affirment avoir été victimes de discrimination raciale dans un restaurant de Tremblay-en-France, au nord de Paris, samedi soir, vont déposer plainte dès ce lundi matin, a affirmé dimanche le porte-parole du Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF).

Une scène qui a fait le tour des réseaux sociaux

La situation qui pose problème, c'est une scène filmée par un téléphone portable qui a fait le tour des réseaux sociaux tout le week-end. On y voit un restaurateur insulter une femme visiblement voilée, et refusant de la servir. L'homme tient des propos islamophobes : "Les terroristes sont musulmans, et tous les musulmans sont terroristes", leur lance-t-il.

Les deux femmes quittent le restaurant, après avoir prévenu la police. Selon une source proche du dossier, les policiers se sont rendus sur place dans la soirée. La femme qui avait filmé la scène a mis en ligne la vidéo, donnant lieu à des appels à boycotter le restaurant sur les réseaux sociaux.

Capture d'écran de la vidéo qui a fait polémique
Capture d'écran de la vidéo qui a fait polémique © Capture d'écran Youtube

Le restaurateur a présenté ses excuses

Dimanche, le parquet de Bobigny a ouvert une enquête pour "discrimination à caractère racial". Le maire (PCF) de Tremblay-en-France, François Asensi, a condamné dimanche également "les propos haineux et stigmatisants enregistrés dans cette vidéo, propos qui relèvent d'une sanction pénale". Il entend saisir le procureur de la République dès ce lundi.

Face au déferlement de propos violents sur les réseaux sociaux, le délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l'antisémitisme, Gilles Clavreul, a appelé au calme. Dimanche, une vingtaine de jeunes gens se sont rendus devant l'établissement, selon le porte-parole du CCIF, Marwan Muhammad. Le patron "est sorti pour discuter avec eux et s'excuser, pour faire retirer la plainte", ajoute-t-il.

Pour des raisons de sécurité, les abords de l'établissement ont été sécurisés par la police. Le restaurateur et sa famille, dont le logement se situe juste au-dessus du restaurant, ont dû quitter les lieux.

Mots-clés :