Depuis lundi soir, 21 heures, c'est la trêve hivernale. Jusqu'à la fin du mois de mars, les locataires ne peuvent plus être expulsés de chez eux, même en cas d'impayés.

Pendant 5 mois, la trêve hivernale peut aussi permettre aux plus démunis de trouver des solutions pour ne pas être à la rue en mars.
Pendant 5 mois, la trêve hivernale peut aussi permettre aux plus démunis de trouver des solutions pour ne pas être à la rue en mars. © Maxppp / Julio PELAEZ

Mais attention pour ceux qui ont évité l'expulsion, ce n'est pas le moment de baisser les bras même si la tentation est grande de lâcher prise. A 50 ans, Béatrice a évité de justesse l'expulsion et attendait ce mardi 1er novembre avec impatience. Elle espère qu’en janvier 2017 sa situation se sera améliorée.

Attendre janvier, n’est pas une bonne idée, comme l’explique Marie Rotthahn responsable de la plateforme téléphonique Allo Expulsion de la fondation Abbé Pierre. « On essaie de mobiliser les personnes pour qu’elles mettent en place de démarches afin d’éviter que la procédure ne se poursuive. »

Il existe des aides, parmi lesquelles le FSL, le fonds de solidarité pour le logement qui peut permettre à certains d'éponger leurs dettes. Grâce à ce fond, Béatrice a pu commencer à solder ses 4.000 euros d'arriérés. Pour l'obtenir, il faut solliciter votre CAF ou les services du département le plus rapidement possible puisque le dossier est souvent examiné plusieurs mois avant que l'aide soit accordée.

Les expulsions ces 15 dernières années.
Les expulsions ces 15 dernières années. © Visactu

Il existe deux exceptions à la trêve hivernales :

  • Si le relogement est assuré dans des conditions suffisantes respectant l'unité et les besoins de la famille.
  • Si le locataire habite dans un immeuble ayant fait l'objet d'un arrêté de péril.

ALLO prévention expulsion: La fondation Abbé Pierre avec les juristes de la Confédération Générale du Logement (CGL)-Union Parisienne qui interviennent sur la plateforme informent les personnes qui sont en situation d'être expulsées.

Le fond de solidarité pour le logement : accorde des aides financières aux personnes qui rencontrent des difficultés pour assurer les dépenses de leur logement (factures, loyers...). Il existe un FSL dans chaque département.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.