L'incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris a suscité de nombreuses réactions en France et au-delà. Donald Trump a jugé "horrible" l'incendie de Notre-Dame. Theresa May a adressé "ses pensées" aux Français. "Notre berceau parisien se consume", s'est désolé le chanteur Garou.

Des Parisiens s'affairent pour photographier la cathédrale Notre-Dame de Paris en feu, le 15 avril 2019.
Des Parisiens s'affairent pour photographier la cathédrale Notre-Dame de Paris en feu, le 15 avril 2019. © Getty / Stoyan Vassev

C'est un événement inattendu qui a perturbé le programme d'Emmanuel Macron. Le chef de l'État devait  s'exprimer lundi soir sur les solutions et les propositions à apporter après le grand débat national. Mais l'incendie de la cathédrale de Notre-Dame-de-Paris a entraîné un report de l'allocution présidentielle. Emmanuel Macron, sur Twitter, a dit partager "l'émotion de toute une nation" et a adressé ses pensées "pour tous les catholiques et pour tous les Français". Il poursuivait : "Comme tous nos compatriotes, je suis triste ce soir de voir brûler cette part de nous." Emmanuel Macron s'est ensuite rendu sur les lieux en début de soirée. L'air grave, le président et son Premier ministre sont arrivés vers 20h35 sur le parvis désert, bouclé par les pompiers, aux côtés de la maire de Paris Anne Hidalgo et de nombreux ministres. Un peu en retrait, Brigitte Macron, très émue, était elle aussi sur les lieux. Tous sont restés une vingtaine de minutes, alors que le feu se propageait sur les toits de Notre-Dame, au point que la situation semblait désespérée.

Donald Trump : "Peut-être faut-il faire appel à des bombardiers d'eau"  

Très rapidement après l'annonce de l'incendie, le président américain Donald Trump a réagi, comme à son habitude, via son compte Twitter. Trump juge "horrible" l'incendie de Notre-Dame, suggérant une intervention "rapide" ; "peut-être faut-il faire appel à des bombardiers d'eau" alors que de nombreuses chaines américaines et à travers le monde diffusent des images en direct de l'incendie.

Melania Trump a le "cœur brisé"

L'épouse du président américain a également réagit sur Twitter. Melania Trump raconte avoir "le cœur brisé pour les Parisiens" en voyant Notre-Dame en feu. "Je prie pour que tous soient sains et saufs".

Obama : "Notre-Dame est l'un des trésors du monde"

"Notre-Dame est l’un des grands trésors du monde" estime l'ancien président américain Barack Obama. "Nous pensons au peuple de France dans votre chagrin" dit-il, postant une photographie le montrant lui, son épouse et ses deux filles dans la cathédrale.  

L'incendie frappe aussi "les cœurs" des Allemands

Le porte-parole de la chancelière allemande, Steffen Seibert, a tweeté en français au nom d'Angela Merkel. "C'est avec une profonde tristesse que je suis les événements à Paris. Je suis peinée de voir ces terribles images de Notre-Dame, symbole de la France et de notre culture européenne, en flammes. Nos pensées vont à nos amis français" écrit-il. 

May adresse "ses pensées" aux Français 

Autre réaction internationale ; sur Twitter, la première ministre Theresa May adresse ses "pensées aux Français" et aux services d'urgence qui se battent contre les flammes.  

Sadiq Khan, maire de Londres, a réagi en postant un extrait vidéo de la BBC, montrant des images de la cathédrale de Notre-Dame en feu. "Scènes déchirantes de la cathédrale Notre-Dame en flammes. Londres est dans la tristesse avec Paris aujourd'hui, et dans l'amitié toujours" dit-il dans son message. 

Hidalgo : la maire de Paris déplore un "terrible incendie" 

La maire de Paris a immédiatement réagi déplorant un "terrible incendie" et saluant le travail des Pompiers de Paris, "en train de maîtriser les flammes". Anne Hidalgo a invité tous les Parisiens à respecter les consignes de sécurité. "Je n'ai pas de mot assez fort pour exprimer la douleur que je ressens face à Notre-Dame ravagée par les flammes. Ce soir, tous les Parisiens et Français pleurent cet emblème de notre histoire commune. De notre devise, nous tirerons la force de nous relever : Fluctuat nec mergitur". 

Interrogé sur France Inter, l'ancien maire de Paris, Bertrand Delanoë, s'est dit "malheureux" : "Je ressens une tristesse immense, comme un coup au cœur" jugeant qu'il fallait "dès maintenant se préoccuper de comment on va faire revivre Notre-Dame de Paris".

Audrey Azoulay : "l'Unesco se tient aux côtés de la France"

Ancienne ministre de la Culture, Audrey Azoulay exprime sur le réseau social son "immense émotion devant le dramatique incendie à la cathédrale Notre-Dame de Paris". La directrice générale de l'Unesco rappelle que l'édifice est inscrit au Patrimoine mondial depuis 1991 et ajoute : "L'Unesco suit de près la situation et se tient aux côtés de la France pour sauvegarder et réhabiliter ce patrimoine inestimable."

Antonio Guterres (ONU) "horrifié"

Antonio Guterres, secrétaire général de l'ONU, se dit "horrifié" par les images de l'incendie qui ravage "un joyau unique du patrimoine mondial, qui règne sur Paris depuis le XIVe siècle".

Marine Le Pen "terrifiée"

De nombreux responsables politique du pays ont également réagi : c'est le cas de Marine Le Pen (Rassemblement national), "terrifiée" par les dégâts. "Tous les Français ce soir ressentent un chagrin infini et un vertigineux sentiment de perte", dit-elle. 

Jean-Luc Mélenchon n'a "pas la tête à la politique"

"Notre-Dame est depuis plus d'un millier d'années le métronome" tweete Jean-Luc Mélenchon. "Je n'ai pas la tête à la politique pour au moins 24 heures, le temps de m'avaler cette terrible réalité (...) Ce bâtiment est un membre de notre famille à tous et, pour l'instant, nous sommes en deuil." Le leader de La France insoumise s'exprime également dans un message vidéo. 

Laurent Wauquiez "de tout cœur avec les pompiers"

À droite, Laurent Wauquiez réagit également, se disant "de tout cœur avec les pompiers qui se battent pour sauver des flammes" la cathédrale, "si belle part de notre identité (...) ce symbole de nos racines chrétiennes, de la littérature de Victor Hugo. C’est toute une part de notre Histoire, de nous-mêmes, qui brûle ce soir."

Jean-Claude Junker : "Un triste spectacle"

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Junker, comme le président du Conseil européen, Donald Tusk, a suivi "minute par minute" l'incendie de Notre-Dame. "Quel triste spectacle, quelle horreur" se désole sur Twitter Jean-Claude Junker. "We are all with Paris today" ajoute Donald Tusk. 

Stéphane Bern : "Je pleure, je n'ai plus de larmes"

En larme, Stéphane Bern a également réagi en direct sur France Inter : "Je pleure, je n'ai plus de larmes, c'est un symbole, c'est l'histoire de France qui est en flammes, c'est constitutif de notre nation, qu'on soit catholique ou qu'on ne le soit pas, c'est un symbole qui est là dans le ciel de Paris depuis près de 1000 ans. C'est un trésor national qui est en train de partir en fumée, un symbole de notre histoire, un symbole pour le monde entier, c'est le monument le plus visité de Paris devant la Tour Eiffel ! Je suis ce soir meurtri, touché au cœur comme tous les Français. Se battre pour le patrimoine... Mais quand le joyau de notre patrimoine est en train de disparaître, à quoi bon lutter ?"

Garou : "C’est les cloches que je sonne pour la maison de mon Quasimodo"

Marqués par l'incendie, également, les chanteurs de la comédie musicale Notre-Dame de Paris, dont Hélène Ségara ("Je ne peux y croire") et Garou. Le chanteur québécois se dit "triste" : "Notre berceau parisien se consume (...) C'est les cloches que je sonne pour la maison de mon Quasimodo".

Les larmes de Kylian Mbappé

L'attaquant du Paris Saint-Germain, Kylian Mbappé, vainqueur de la Coupe du monde de football avec l'Équipe de France, a posté dans la soirée une photo de la cathédrale en feu, ajoutant deux emojis : celui d'un visage en larme et un drapeau français. 

Le beau message du théâtre de l’opéra de Venise

Complètement détruit à deux reprises par un incendie, le théâtre de l’opéra de Venise, la Fenice, adresse un message ému à la France. “Nous avons brûlé deux fois, mais deux fois nous avons ressuscité de nos cendres, plus forts. Nous sommes à vos côtés les amis, donc n’ayez pas peur !” dit le théâtre italien sur son compte Twitter.

Aller plus loin  

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.