les députés tentent d’apaiser le conflit entre les taxis et les vtc
les députés tentent d’apaiser le conflit entre les taxis et les vtc © reuters

François Hollande a déclaré comprendre "l'exaspération" des chauffeurs de taxi confrontés à une concurrence "déloyale" de Uber mais a dénoncé des violences "inacceptables dans une démocratie", au lendemain d'une journée de protestation émaillée d'incidents.

Le président de la République a déclaré depuis Bruxelles :

Il y a des violences qui sont inacceptables dans une démocratie. On peut comprendre qu'il y ait une exaspération. Il s'agit d'une concurrence déloyale. UberPOP doit être dissous et déclaré illégal.

52 sec

François Hollande : "UberPOP doit être dissous et déclaré illégal"

L'application UberPOP est en principe interdite par la loi dite "Thévenoud" de 2014, mais sa mise en oeuvre se heurte à un manque de moyens et Uber, qui juge cette interdiction contraire à la liberté d'entreprendre, a obtenu de la Cour de cassation que la question soit soumise au Conseil constitutionnel.

► ► ► LIRE AUSSI| Les taxis à l'assaut des VTC et d'UberPop

"Rien ne peut excuser la violence", a dit François Hollande tout en regrettant qu'une "minorité" des manifestants ait causé des incidents.

"La modernité ce n'est pas le travail dissimulé et le travail clandestin" : reportage de Yann Gallic

1 min

E Taxis Cazeneuve

Dix personnes ont été interpellées, sept policiers ont été blessés lors des incidents et 70 véhicules ont subi des dégradations, a déclaré le ministre de l'Intérieur à l'issue d'une rencontre avec l'intersyndicale des taxis.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.