Depuis septembre, la mairie de Paris a mis en place un nouveau dispositif pour aider les étudiants à se loger dans la capitale, en échange de cours de soutien scolaire.

Une trentaine d’étudiants de Sciences-po s’est vue attribuer une colocation à la cité Bonnier (XXe)
Une trentaine d’étudiants de Sciences-po s’est vue attribuer une colocation à la cité Bonnier (XXe) © Maxppp / Le Parisien /Hasse

La mairie de Paris a mis en place un nouveau dispositif, en septembre dernier, pour aider les étudiants à se loger dans la capitale où les loyers restent particulièrement élevés. La ville a décidé de créer des colocations étudiantes dans des résidences sociales à loyers modérés. En échange, les étudiants sélectionnés s'engagent à faire de l'aide aux devoirs pour les enfants des quartiers défavorisés.

Une trentaine d'étudiants de Sciences-Po ont déjà emménagé dans une cité HLM du XXe arrondissement de Paris. Des étudiants boursiers, pour la plupart, qui sont hébergés dans des appartements à des tarifs inférieurs au prix du marché.

Mona, 22 ans, fait partie des étudiants qui ont été sélectionnés sur dossier. "Je paye 317 euros de loyer pour appart qui fait 60 mètres carrés et où on est deux. C'est un des meilleurs plans logements de tout Paris."

En échange de ce logement social, Mona s'est engagée avec une association pour faire du soutien scolaire, quatre heures par semaine : "Justement cette année j'avais envie de m'engager plus dans la vie locale, le monde associatif très local, la vie de quartier ça m’intéresse, cette idée de lien social, c'est aussi pour ça que le projet m'a plu. En plus en venant de province je ne connaissais pas beaucoup de monde à Paris, c'est chouette d'être intégrée très vite à la vie de quartier, tisser des liens. Et expliquer aux ados ça me plait."

Pour les associations, c'est aussi l'occasion de recruter de jeunes bénévoles 

Nathalie Madre est responsable d'équipe à la fondation "Jeunesse Feu Vert" qui organise cette aide aux devoirs pour les enfants du quartier : "En général on a de la chance dans le XXe, les habitants sont solidaires, mais cette année on était en manque de bénévoles, beaucoup avaient retrouvé du travail ou avaient d'autres activités, alors quand sont arrivés les étudiants ça nous a beaucoup aidé, le programme est bien arrivé".

Ce dispositif sera bientôt élargi à d'autres quartiers et à toutes les universités parisiennes, explique Ian Brossat, l'adjoint chargé du logement à la mairie de Paris : "Nous avons souhaité cibler un certain nombre de résidences, d''immeubles dans lesquels il y avait un certain nombre de difficultés. I y a dix sites qui vont accueillir des étudiants Les sites sont tous en périphérie de paris et où il est nécessaire de remettre un peu de mixité sociale."

À partir du mois de septembre prochain, 150 étudiants seront hébergés dans des logements sociaux situés principalement le long des Maréchaux (dans le XVIIe, XVIIIe, XIXe, XXe, XIIe et XIVearrondissements) et près de 400 enfants pourront bénéficier d'un accompagnement scolaire gratuit.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.