Les utilisateurs de Tinder, Bumble, OkCupid, ou encore Badoo peuvent désormais signaler sur leur profil qu'ils sont vaccinés contre le Covid-19. Un moyen d'inciter la population générale, et surtout les jeunes, à se faire vacciner partout dans le monde.

Il est désormais possible de choisir des stickers "vacciné.e" pour ajouter à son profil Tinder.
Il est désormais possible de choisir des stickers "vacciné.e" pour ajouter à son profil Tinder. © Radio France / Sophie PODEVIN

L'idée vient des Américains. En mai, le gouvernement a sorti les grands moyens pour inciter les jeunes à se faire vacciner, en s'associant à neufs applications de rencontre. L'objectif était d'avoir 70% des adultes du pays vaccinés au 4 juillet 2021. À la date fatidique, seul 55% de la population avait reçu au moins une dose, mais la campagne continue.

Du contenu exclusif pour les personnes vaccinées

Intérêt pour les utilisateurs : l'assurance d'avoir accès à un contenu exclusif. 

Sur Tinder par exemple, les membres peuvent avoir accès à des autocollants "vaccinés" sur leur profil, et recevoir en échange un "super like" gratuit, qui leur permet de remonter dans la liste des personnes avec lesquelles ils veulent rentrer en contact. La plateforme Hinge va, elle, offrir des "roses" gratuites pour "matcher" avec plus de personnes. Du côté de Bumble, en plus du badge, les utilisateurs peuvent rajouter la vaccination dans leurs préférences de rencontre, ainsi que le port du masque, ou la réalisation d'un test PCR avant un "date"... Enfin, selon un sondage d'OKCupid, mentionner que l'on est vacciné sur son profil permettrait d'augmenter ses chances de "match" de 14%. Bref : la vaccination comme atout séduction.

En revanche, ces déclarations se font uniquement sur la base de la bonne foi des utilisateurs. Aucune vérification n'est demandée par l'application.

Après les États-Unis, la Grande-Bretagne et la France, les badges "vaccinés" devraient débarquer fin juillet en Australie et en Nouvelle-Zélande.

Les appli partenaires des gouvernements.

Derrière cette campagne, des partenariats avec les gouvernements nationaux. Prenant exemple sur les États-Unis, le Royaume-Uni s'est également associé à une petite dizaine d'applications de rencontre au début du mois de juin. Selon un communiqué du gouvernement britannique, près de 60% des adultes préféreraient sortir avec une personne vaccinée.

Coté France : Match Group, qui possède Tinder, Meetic et DisonsDemain (le site de rencontre pour les 50 ans et plus) a annoncé le 15 juillet dernier un partenariat avec le gouvernement français. Pendant 6 semaines, le groupe laisse une place de publicité pour la promotion de la vaccination contre le Covid-19. Une opération en plus des badges sur les profils utilisateurs.