Un camp de tentes installée sous le métro aérien la Chapelle
Un camp de tentes installée sous le métro aérien la Chapelle © CC LucEdouard

Des tentes, pas de douche, pas d'eau potable. La galle, des infections digestives. Ça se passe en plein Paris, dans le 10ème arrondissement de la capitale, sous le pont du Métro la Chapelle.

Alors que le Sénat se prononce ce mardi sur le projet de réforme du droit d'asile, près de 400 Erythréens, Soudanais, Ethiopiens, attendent sous ces tentes une réponse à leur demande d'asile, ou une opportunité pour partir vers Calais et l'Angleterre.

Le camp existe depuis l'an dernier, mais la situation ne cesse d'emprirer. Ces hommes, ces familles, ces bébés, vivent à trois sous une centaine de tentes, groupées sous le pont du métro aérien et son martèlement lancinant. Des maraudes sont organisées. Des voisins déposent nourriture et vêtements. Mais c'est un toit, que demandent tous ceux qui vivent ici.

"Intolérable" pour le maire socialiste du Xe arrondissement de Paris, qui va demander devant le Conseil de Paris, qui débute mardi, une "évacuation du camp par le haut " et un relogement de ces personnes .

Reportage, sous le métro aérien de la Chapelle de Julie Pietri

1'57

Sous les ponts de La Chapelle

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.