Deux passagers ont été tués et une trentaine d'autres blessés, lors de l'accident d'un car transportant une quarantaine de touristes français, espagnols et ukrainiens qui s'est renversé cette nuit sur l’A9.

Les précisions de Justine Leclecq

eurolines
eurolines © MaxPPP/Niicolas Lelièvre

Les deux personnes décédées sont une femme de nationalité espagnole et un homme "dont on a pensé dans un premier temps qu'il était Espagnol, mais qui est a priori Français" , a déclaré le sous-préfet de Limoux, Sébastien Lanoye, qui coordonne la cellule de crise de la préfecture de l'Aude.

"Le pronostic vital des trois blessés graves n'est pas engagé", a-t-il précisé. "Tous les blessés ont été évacués et le poste médical avancé a été fermé."

Les circonstances de l’accident encore inconnues

Vers 1h30 du matin, et pour une raison encore inconnue, le car de la compagnie Eurolines, qui effectuait la liaison entre Marseille et Murcie, en Espagne, est "passé par-dessus la barrière de sécurité" de l’autoroute A9 à hauteur de Fitou, dans l’Aude. Le véhicule est le seul impliqué et son conducteur "est actuellement entendu" par les enquêteurs, a précisé Sébastien Lanoye.

Le témoignage de Saïd, l'un des rescapés :

Deux hypothèses principales sont envisagées : l'une est la somnolence et l'autre, donnée par le conducteur, est celle d'une altercation avec un passager qui aurait saisi le volant.

Le procureur de Narbonne a exprimé son scepticisme quant à cette explication que les premières auditions des passagers du bus ne confortent pas non plus.

C'est le deuxième accident mortel ce week-end dans l'Aube. Cinq jeunes ont trouvé la mort samedi dans un accident de voiture près de Carcassonne.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.