Grosse frayeur pour les passagers d'un bus en Charente. Le car de l'Union Sportive de Cognac transportait 39 enfants de l'école de rugby et des parents. Il a pris feu, dimanche matin sur la commune d'Etagnac. Le chauffeur a eu le temps d'évacuer les enfants après avoir remarqué de la fumée sortant du moteur et une odeur de gasoil

Un incident qui survient à peine plus de deux semaines après la collision entre un camion et un car, qui s'étaient immédiatement embrasés, tuant 43 personnes le 23 octobre, à Puisseguin en Gironde.

Alors qu'ils roulaient sur la D941, le chauffeur, un ancien pompier, et des passagers, ont repéré de la fumée et ont senti une forte odeur de gasoil. Un nouveau drame a été évité in extremis, "grâce à la présence d'esprit et au très bon réflexe du chauffeur du véhicule, qui a stoppé le bus et l'a fait très vite évacuer avant qu'il ne s'embrase entièrement", a explique un porte-parole du Codis. Le chauffeur a en effet reussi à stopper l'engin, malgré le fait que le moteur ne voulait pas s'arréter.

Le bus a pris feu aussitôt avec des flammes très hautes qui ont atteint une maison près de laquelle le car avait stoppé.

Les explications de Julien Fleury

Les enfants ont été accueillis à l'école d'Étagnac, avant d'être récupérés sur place par leurs parents ou acheminés dans un autre car. Un éducateur qui suivait le bus en voiture a expliqué que "Même si tout s'est passé dans le calme, les enfants ont eu peur et nous aussi. On avait l'accident de Puisseguin en tête".

La série noire se poursuit puisque ce même dimanche matin, un car a pris feu près de Nice, pour une raison indéterminée alors qu'il roulait, heureusement, sans passagers à bord.Il a été entièrement détruit.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.