Les éclairages des vitrines des entreprises, magasins, panneaux publicitaires sont-ils éteints entre 1 heure et 6 heures du matin, comme le demande la loi depuis 2013 ? Non, constate France Nature Environnement qui a mené son enquête.

Éteindre les lumières est obligatoire entre 1H et 6H de matin, pourtant beaucoup de vitrines, enseignes, panneaux publicitaires et bureaux sont encore allumés
Éteindre les lumières est obligatoire entre 1H et 6H de matin, pourtant beaucoup de vitrines, enseignes, panneaux publicitaires et bureaux sont encore allumés © Maxppp / Serge HAOUZI

Tous les éclairages des vitrines des entreprises, magasins, panneaux publicitaires, doivent être éteints entre 1 heure et 6 heures du matin. La réglementation datant de 2013 fait suite au Grenelle de l'environnement, l'objectif étant de faire des économies d'énergie.  Or, celle règle n'est visiblement pas respectée partout.  France Nature Environnement, fédération française des associations de protection de la nature, et de l'environnement, a mené son enquête, dans une trentaine de communes en France.  

1 000 irrégularités relevées en une nuit

En l'espace d'une nuit, les équipes de France Nature Environnement ont constaté plus de 1 000 irrégularités dans une trentaine de villes, c'est-à-dire plus de 1 000 vitrines de magasins, panneaux publicitaires, agences immobilières, etc. qui sont restées éclairées entre 1 heure et 6 heures du matin, alors que les lumières sont censées être éteintes à ce moment-là. France Nature Environnement a déjà mené la même opération en juin dernier et ensuite adressé un courrier de rappel à la loi aux mauvais élèves. Mais visiblement, le message n'est pas passé auprès de tous. "Il y a encore beaucoup d'entreprises qui n'ont pas régularisé leur situation", constate Elodia Bonel, juriste à la Fédération Rhône-Alpes de protection de la nature, membre de France Nature Environnement. "On peut faire de la sensibilisation", notamment envers les entreprises qui connaissent mal la législation, mais "il faut que les maires, qui sont autorité de police en la matière, prennent leur responsabilité, sinon on n'arrivera jamais à réduire la pollution lumineuse", lance-t-elle.

Une fragilisation de la biodiversité

Cette pollution lumineuse engendre non seulement du gaspillage d'énergie, mais fragilise aussi la biodiversité. "Il y a des espèces qui vivent la nuit", explique Hélène Foglar, consultante pour France Nature Environnement en Isère. "Ces espèces sont adaptées pour vivre la nuit, et l'éclairage a un fort impact sur elles", ajoute Hélène Foglar. Parmi ces espèces, les insectes nocturnes comme les papillons de nuit, ou certains mammifères tels que les loirs. "Si vous éclairez le milieu dans lequel vivent ces espèces-là,  elles vont être désorientées, elles ne vont plus pouvoir se nourrir, se déplacer", met-elle en garde. Conséquence ? "Elles vont finir par disparaître, parce que leur milieu de vie aura disparu." 

L'éclairage nocturne affecte aussi notre santé, souligne France Nature Environnement. Il peut perturber le rythme biologique et le sommeil.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.