A

Salon de l'agriculture
Salon de l'agriculture © MaxPPP/Ouest France/Marc Ollivier

Le 52° salon international de l'Agriculture ferme ses portes dimanche soir à Paris. On craignait une baisse d'affluence en raison des attentats du début janvier. Au contraire, la fréquentation a frôle les records.

Malgré les attentats de Paris et un plan Vigipirate à son plus haut niveau, la plus grande ferme de France est restée aussi un grand rendez-vous populaire, et les fouilles systématiques des sacs ou la présence de la police montée dans les allées n'ont pas fait fuire les visiteurs.

Le cap des 690.000 visiteurs a été franchi, un excellent chiffre, presque un record. Vacances scolaires obligent, les deux jours qui ont connu la fréquentation la plus importante se sont situés en semaine : le mardi et le mercredi. Autre indice de succès : la distribution gratuite de barba à papa aux enfants a connu une hausse de 10%.

Jean-Luc Poulain, président du salon, avec Manuel Ruffez

Après ces neufs jours de "ferme", il y a 250 tonnes de fumier a évacuer des hall d'exposition Porte de Versailles. Les animaux vont aussi reprendre la route de leurs étables habituelles, ce dimanche soir. Ce qui promet une belle cohue.

Le reportage au salon de l’Agriculture de Lorélie Carive

Le salon, toujours un incontournable pour les hommes et femmes politiques

Ils ont tous semblé vouloir, cette année, battre le record de la plus longue journée passée au salon. C'est Marine Le Pen qui probablement décroche la palme, avec ses dix heures entre dégustation et opération séduction, devant François Hollande plongé durant huit heures de rang dans un gigantesque bain de foule.

Tout le monde avait bien sûr en tête les prochaines départementales et la possible progression du Front national en milieu rural. Manuel Valls pour le gouvernement, puis Alain Juppé pour l'UMP, ont d'ailleurs mis en garde les agriculteurs contre la tentation du FN.

Les agriculteurs du salon, eux, auraient préféré qu'on parle plus d'agriculture, et moins de politique.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.