En 2016, cinq millions de personnes sont en situation de solitude, et n'ont que peu de relations avec d'autres individus, selon une enquête du Crédoc publiée ce lundi.

En 2016, cinq millions de Français sont concernés par la solitude
En 2016, cinq millions de Français sont concernés par la solitude © Maxppp / PHOTOPQR/LE REPUBLICAIN LORRAIN

Un Français sur dix, en 2016, est seul, en France : c'est ce que nous apprend ce lundi un rapport du Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (Crédoc) pour la Fondation de France*. Ce qui représente cinq millions de personnes âgées de plus de 15 ans, qui ne passent que très peu de temps avec la famille, les amis, les collègues ou les voisins.

Le phénomène de solitude semble donc en forte progression : il y a six ans seulement, en 2010, le Crédoc n'avait repéré que quatre millions de personnes seules.

Peu de sphères de relations

Aujourd'hui, il y a donc 10% des Français qui sont totalement isolés. Mais au-delà de cette part, le Crédoc note qu'une proportion plus forte est dans une situation fragile : 22% des sondés n'a des liens réguliers qu'avec un seul de ses réseaux de socialisation (parmi la famille, les amis, les collègues, les liens affinitaires et le voisinage). Et parmi eux, la plupart (35%) n'ont de relations régulières qu'avec leurs voisins, pas avec leur famille ni leurs amis.

Au total, 26% des Français interrogés se sentent parfois ou souvent seuls (une proportion qui s'élève à 40% seulement pour ceux qui sont réellement en situation d'isolement). Et il est possible que les chiffres réels soient encore plus élevés que ceux révélés par cette enquête, car, étant donné qu'elle a été réalisée en ligne, elle ne permet pas d'estimer un taux d'isolement au-delà de 70 ans.

Les pratiques collaboratives, une solution encore ignorée

Les facteurs aggravants, selon cette étude, sont la pauvreté en premier lieu, suivie par le chômage et l'âge. Plus inquiétant encore, l'isolement apparaît comme un cercle vicieux : 17% des plus isolés ne votent pas, 27% disent ne pas se sentir en sécurité au quotidien, et 65% pensent qu'on n'est jamais assez méfiant vis-à-vis des autres.

Et de fait, très peu d'entre elles font usage des pratiques collaboratives (colocation, covoiturage, etc.), qui pourtant permettrent de tisser du lien social et apparaissent comme un frein possible à la solitude selon la Fondation de France : seules 2 sur 10 ont fait appel à ce type de service au cours de l'année, contre 4 sur 10 en moyenne. La fondation préconise donc de favoriser ces pratiques.

*Enquête réalisée en ligne par le Crédoc entre décembre 2015 et janvier 2016, auprès d'un échantillon représentatif de 3.050 personnes âgées de 15 ans et plus (méthode des quotas)

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.