[scald=218679:sdl_editor_representation]AJACCIO (Reuters) - Un homme d'une quarantaine d'années connu des services de police a été tué par balles dans le Sud de la Corse vendredi en début de soirée, a annoncé le parquet d'Ajaccio.

Il était environ 21 heures quand Anthony Galliot, attablé à la terrasse d'un café de la station balnéaire de Sainte-Lucie de Porto-Vecchio, a été pris pour cible par un ou plusieurs tireurs.

"Les circonstances précises de l'homicide sont encore à déterminer", a déclaré Guillaume Saint-Cricq, substitut du procureur d'Ajaccio, qui s'est rendu sur place dans la soirée.

L'enquête, qui fait l'objet d'une co-saisine de la section de recherches de la gendarmerie et de la police judiciaire, "ne privilégie aucune piste", ajoute le parquet.

Mais le passé récent de la victime semble intéresser les enquêteurs. Anthony Galliot, qui comparaissait avec quatre autres accusés, avait été condamné en 2010 par la cour d'assises des Bouches-du-Rhône à dix ans de réclusion et à 10.000 euros d'amende.

La justice avait reconnu son implication dans le vol de 668 kg d'or à l'entreprise Metalor, en janvier 2004 en Suisse. Le butin n'a jamais été retrouvé.

Lors du braquage, 3.060 lingots et douze barres d'or fin avaient été dérobés par un commando qui avait ligoté deux employés.

Comme les autres accusés, Anthony Galliot avait revendiqué son innocence à la barre. Selon une source judiciaire, il était "réputé proche de la bande de la Brise de mer", qui s'affronte dans des règlements de compte sanglants depuis 2008.

Il s'agit du quatrième homicide en Corse depuis le début de l'année.

L'an dernier, on a avait dénombré 19 homicides sur l'île de Beauté.

Roger Nicoli, édité par Hélène Duvigneau

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.