La ministre Najat Vallaud-Belkacem annonce mardi une revalorisation d’un milliard d'euros d’ici à 2020.
La ministre Najat Vallaud-Belkacem annonce mardi une revalorisation d’un milliard d'euros d’ici à 2020. © MaxPPP

Les professeurs seront davantage payés à partir du 1er janvier 2017. La ministre Najat Vallaud-Belkacem annonce mardi une revalorisation d’un milliard d'euros d’ici à 2020.

Les professeurs attendent depuis des années d'être augmentés. Ils sont notamment moins payés que leurs homologues de l'OCDE.

Mardi, la ministre livre la déclinaison pour l'Education nationale (professeurs, conseillers principaux d'éducation et conseillers d'orientation-psychologues) du protocole sur les parcours, carrières et rémunérations (PPCR) des fonctionnaires.

Je souhaite bien du courage à celui qui voudra remettre en question ce PPCR", a lancé la ministre.

Dans un premier temps, 500 millions d'euros seront injectés dès 2017, année de l'élection présidentielle puis un milliard d'euros en 2020. "Je souhaite bien du courage à celui qui voudra remettre en question ce PPCR", a lancé la ministre interrogée sur une éventuelle remise en cause de ces engagements en cas d'alternance.

"Cette revalorisation va permettre d'après nos estimations de replacer la France au-dessus de la moyenne de l'OCDE" et "d'atteindre pour les fins de carrière les niveaux des pays les plus favorables, l'Allemagne notamment "a-t-elle complété.

Une augmentation très attendue

Il faut dire que la dernière revalorisation des salaires des professeurs datait d'il y a 25 ans, sous Lionel Jospin, a souligné Najat Vallaud-Belkacem. Parmi les mesures, il est notamment prévu d'augmenter l'indice de tous les professeurs au 1er janvier 2017 et le 1er janvier 2019. Pour leur première année, les professeurs gagneront d'ici 2020, 1.400 euros bruts de plus par an. Un professeur des écoles qui exerce depuis dix ans en éducation prioritaire et devient directeur d'école pourra gagner en fin de carrière 1.000 euros de plus par mois qu'actuellement. La revalorisation aura aussi un impact sur les retraites, calculées pour les profs sur la base des six derniers mois d'exercice.

Les syndicats plaidaient pour une augmentation depuis longtemps explique Sonia Bourhane

Terminée la visite de l'inspecteur assis au fond de la classe

Par ailleurs, l'évaluation des enseignants va changer: "les missions des personnels d'inspection et de direction seront désormais davantage orientées vers le pilotage pédagogique, la formation continue", a poursuivi Vallaud-Belkacem. Terminée la visite de l'inspecteur qui depuis le fond de la classe, note l'enseignant huit fois dans sa carrière. Désormais, le système "de double regard" celui de l'inspecteur et du chef d'établissement. Les modalités de cette collaboration doivent être discutées avec les syndicats. Le ministère souhaite aussi une gestion moins technocratique des carrières avec "une véritable politique de ressources humaines" et quatre rendez-vous pour faire le point au cours de la vie professionnelle de l’enseignant.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.