Vendredi matin, la ministre des Droits des femmes Najat Vallaud Belkacem dévoile le quatrième plan de prévention et de luttre contre les violences faites aux femmes.

En France, une femme meurt tous les trois jours des coups de son compagnon ou de son conjoint. 16% des femmes déclarent avoir subi des rapports sexuels forcés ou des tentatives de rapports forcés au cours de leur vie. 154 000 femmes se déclarent victimes de viol entre 2010 et 2011.

Doubler le budget, encourager à porter plainte

Première mesure : le budget consacré à la lutte contre les violences faites aux femmes est doublé. Il passe ainsi de 30 à 66 millions pour les trois ans à venir.

Deuxième mesure : généraliser le dépôt de plainte en cas de violences. Une circulaire a été envoyée aux préfets et aux procureurs En effet, trop de femmes sont dissuadées de porter plainte dans les commissariats et encouragées à déposer une simple main courante qui n'entraîne aucune poursuite.

Comment réagir si on est témoins d'une scène de violence conjugale ? C'est très simple, il faut dire quelque chose, pousser une porte, agir.

Le reportage de Laetitia Saavedra sur les moyens d'action des témoins

Réponse systématique aux victimes

A cela s'ajoute la volonté de Najat Vallaud Belkacem d'une réponse systématique aux victimes. Une visite à leur domicile devra être généralisée. Le nombre d'intervenants sociaux sera doublé dans les commissariats et dans les gendarmeries.

Le reportage de Laetitia Saavedra sur l'accompagnement des victimes

Troisème volet : un plan de formation des professionnels, les médecins, magistrats, travailleurs sociaux, avocats, enseignants, forces de police seront formés pour accompagner les victimes.

Plus de places d'hébergement

Quatrième mesure : 1.650 nouvelles places d'hébergement d'urgence d'ici 2017.

Enfin, début janvier, un numéro de téléphone, le 39.19, sera ouvert 7/7.

►►► A LIRE | le gouvernement a lancé un nouveau site Stop Violence femmes

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.