Gérard Berry, lauréat 2014 de la médaille d'or du CNRS
Gérard Berry, lauréat 2014 de la médaille d'or du CNRS © Inria / C. Tourniaire

Gérard Berry, titulaire de la première chaire dans le domaine informatique au Collège de France, vient de recevoir la prestigieuse médaille d'or 2014 du CNRS. Il a dernièrement travaillé sur la programmation des objets connectés.

C'est un informaticien et un spécialiste du HipHop. Pas la danse, non : HipHop est en fait le nom d'un langage de programmation sur lequel il travaille, et qui à terme aidera les objets connectés, de plus en plus présents dans notre quotidien (ordinateurs, téléphones, télévisions et même les appareils ménagers), à travailler en bonne intelligence.

Alain Fuchs, président du CNRS, s'est félicité de cette récompense pour un véritable pionnier dans le domaine de l'informatique, dont les travaux continuent à faire évoluer la technologie actuelle.

Ses travaux ont permis de grandes avancées en informatique et trouvent de multiples applications dans notre quotidien. Les plus récents se concentrent sur la 'programmation diffuse', la programmation des objets connectés.

À sa sortie de l'Ecole polytechnique et ingénieur général du Corps des mines, Gérard Berry a travaillé comme chercheur à l'Ecole des mines de Paris puis à l'Institut national de la recherche en informatique et automatique (Inria).

Il avait déjà reçu la médaille de bronze du CNRS, en 1979, et est également Chevalier de l'Ordre des palmes académiques, Chevalier de l'Ordre du mérite et Chevalier de la Légion d'honneur.

La médaille d'or du CNRS distingue l'ensemble des travaux d'une personnalité scientifique qui a contribué de manière exceptionnelle au dynamisme et au rayonnement de la recherche française. Une récompense qui ouvre généralement la voix à un prix Nobel pour ses lauréats.

Ces dernières années, la médaille d'or avait été remportée par :

  • Margaret Buckingham, biologiste du développement, en 2013

  • Philippe Descola, anthropologue, en 2012

  • Jules Hoffmann, biologiste, en 2011 (prix Nobel de médecine)

  • Gérard Férey, chimiste, en 2010

  • Serge Haroche, physicien, en 2009 (prix Nobel de Physique)

  • Jacques Stern, informaticien, en 2006
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.