Policiers du Raid
Policiers du Raid © Reuters/Philippe Wojazer / Philippe Wojazer

Un gardien de la paix a été légèrement blessé par balle dimanche matin près d'un bâtiment du ministère de l'Intérieur à Pantin (Seine Saint Denis). Deux hommes ont pris la fuite.

Peu avant 02H00 du matin, alors qu'il effectuait sa ronde, un gardien de la paix a été blessé par balle par deux hommes cagoulés.

Le bâtiment de 15.000 à 25.000 m2 sert principalement de garage pour des véhicules de police. "Il a été braqué par un premier individu, tandis qu'un second, caché derrière lui, l'a neutralisé et lui a volé son arme", selon une source judiciaire.

"Un coup de feu part, la balle a traversé le gilet pare-balles mais miraculeusement le policier n'a été que légèrement atteint", a précisé le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Pierre-Henry Brandet.

La victime a prévenu l'une de ses collègues en faction dans un sas du bâtiment.Le Raid a été rapidement déployé . Les policiers ont retrouvé l'arme dérobée mais pas les deux hommes en fuite. L'opération a pris fin peu après 09H00.

La piste d'un cambriolage qui tourne mal

"Les premiers éléments découverts par les enquêteurs laissent penser qu'il s'agirait d'un cambriolage qui a mal tourné" , a indiqué Pierre-Henry Brandet. Le parquet de Bobigny a confié une enquête pour "tentative d'homicide

volontaire en bande organisée" à la brigade criminelle. Les deux hommes se seraient introduits par les locaux administratifs, en passant pas une autre entreprise installée dans un bâtiment contigu.

Dimanche matin, un vaste périmètre de sécurité avait été déployé dans la zone industrielle de Pantin, à proximité de l'endroit où s'est produite l'agression. Des bureaux de formation et l'école de conduite de la police nationale y sont également installés.

Le policier "légèrement atteint mais fortement choqué" a été conduit à l'hôpital d'où il devrait sortir rapidement, précisions du porte-parole du ministère.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.