A la veille des vacances scolaires d'automne, Yves Decaens, présentateur des journaux, pourra-t-il partir en vacances, et mettre à sa place un robot au micro ?

animateur - robot
animateur - robot © Getty / Jens Magnusson

La réponse est non, pas encore. Les robots développés pour parler comme des journalistes ne sont pas si fréquents et encore en cours d'amélioration. Ce ne sont pas des robots à forme humaine mais des intelligences artificielles.

A l'écrit les robots ont déjà beaucoup d'expériences professionnelles

Dans le domaine de l'intelligence artificielle, on ne compte plus le nombre d'articles écrits sur le web à l'aide de robots.

Des journaux américains tels que Forbes ou New York Times se sont alliés avec des sociétés spécialisées en intelligence artificielle pour cela. Les robots, dit-on, libèrent les journalistes des papiers ennuyeux.

Syllabs fournit déjà pour des rédactions, dont celles de Radio France des articles fait à partir de résultats électoraux, ou de données chiffrées.

Yseop vient développer en France son savoir-faire pour écrire des articles à partir de rencontres sportives, en direct. Un robot peut rédiger un papier sur la finale Murray/ Djokovic à Rolland Garros et l'on peut s'exercer à changer les données du match pour voir le texte se modifier instantanément.

Un faux Jacques Vendroux au micro ?

Et pour les journalistes radio ? Pas si simple. Pour un présentateur de journal, il faudrait qu'un robot puisse lire des dépêches telles quelles par exemple, et avec le bon ton, les bonnes respirations. Et encore ce ne serait pas vraiment satisfaisant. Puisqu'en radio, tout s'écrit, dans le voix et le style du et par le présentateur.

On peut s'amuser à tester cela sur le site d'IBM, [bluemix.net](http://@ https://text-to-speech-demo.mybluemix.net/), une simple fonction de "text-to-speech" peu concluante. Pour ce qui est de l’intonation il faut travailler encore énormément.

Toutefeois, Chez Creawaves on arrive à faire parler très naturellement une Madame Météo, qui livre en temps réel la météo du moment en n'importe quel point de la carte de France.

Ceci prouve tout de même que les "robots-parleurs" font des progrès constants.

Capture d'écran sur le site de Creawaves
Capture d'écran sur le site de Creawaves © Creawaves

Yseop prétend pouvoir faire commenter en direct un match par la voix d'un commentateur sportif, de renom de préférence, Jacques Vendroux pourquoi pas. L'exercice avec d'autres personnalités est en cours de développement aux Etats-Unis.

Les joueurs habitués à tester FIFA en jeu vidéo savent à quel point les commentaires fabriqués avec la voix de professionnels de la télé sonnent faux. Ceux qui jouent à NBA KK ont pu vérifier au contraire qu'il est vraiment possible de fabriquer des commentaires fluides et appropriés avec des voix de personnages réels.

D'après John Rauscher, fondateur d'Yseop,"Il faut un stock de 100 heures d'enregistrement de la voix Jacques Vendroux pour arriver à nourrir un robot et qu’il finisse par parler le "vendroux" couramment.Ensuite, il faut permette à une intelligence artificielle d'analyser les millions de données fournies par les caméras en train de capter un match de football par exemple.Cette technique permet de faire commenter à des vedettes de la radio ou de la télé des matches qu'ils n'ont pas le temps d'aller voir, car ils sont accaparés par les principales rencontres des grandes compétitions."

L’ultime tendance sera la fabrication de podcast à partir de contenus que vous n’aurez pas besoin de lire avec vos yeux. Les oreilles suffiront. Car c’est le grand retour du podcast… promis je vous en reparlerai.

►►►Buzz, chatons et dollars, l’histoire des réseaux sociaux racontée sur les réseaux sociaux

►►►Le patrimoine, son avenir, aussi réel que virtuel

►►►Les web séries, les pépites du moment

►►►Le numérique à l’école, un désastre ?

►►►I love transmedia, le festival de l’interactivité et la réalité virtuelle : découvrez le jeu S.E.N.S VR

►►►Notes On Blindness, devenez aveugle, faites l’expérience en VR

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.