Il fait chaud, très chaud…Et l’ambiance des matchs fait encore plus grimper le thermomètre. Faire tomber la chemise, voire, oser le maillot de bain au parc ? Pas si vite ! Il se pourrait qu’on vous demande de vous rhabiller, et même de payer une amende. Question de mœurs ou application stricte de la loi ?

Un dimanche après-midi au parc des Buttes Chaumont, difficile de résister à la tentation du maillot de bain
Un dimanche après-midi au parc des Buttes Chaumont, difficile de résister à la tentation du maillot de bain © Maxppp / Bruno Levesque

Cachez donc ces tétons que je ne saurais voir ! Dans la rue ou sur la pelouse d'un parc, on peut être tenté de retirer son t-shirt ou de se mettre en maillot de bain... Au risque de se faire remonter les bretelles par un agent municipal ou un policier. 

Pourtant, depuis 1994, ''l'outrage public à la pudeur" a tout simplement disparu du code pénal. Il punit désormais "l'exhibition sexuelle imposée à la vue d'autrui dans un lieu accessible aux regards du public" (article 222-32) d'un an d'emprisonnement et 15 000 euros d'amende. 

En théorie, vous pourriez donc vous promener les seins à l'air au supermarché, à condition qu'il n'y ait pas d'intention de choquer et d'imposer aux autres la vue d'une partie du corps considérée comme sexuelle. Or, la loi ne précise pas quelles parties du corps sont de nature sexuelle et une volonté de provoquer n'est pas aisée à évaluer. En réalité, c'est au cas par cas et au bon vouloir des municipalités. Avant de vous dénuder, il serait judicieux de consulter le règlement intérieur du parc où vous vous prélassez. Il est alors question de "décence", de tenue et de comportement "conforme à l'ordre public"... Là encore, tout est affaire d'interprétation.

Plusieurs villes, en particulier des stations balnéaires du sud de la France comme Nice ou Menton, vont plus loin. Les maires prennent des arrêtés municipaux et les sanctions vont du rappel à l'ordre à l'amende de quelques dizaines d'euros.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.