INFO FRANCE INTER - Selon une étude de l'institut CSA pour la société Cofidis, le coût annuel d'une année d'études supérieures est d'un peu plus de 7 000 euros par enfant. Un coût non négligeable, que les parents anticipent souvent plusieurs années à l'avance.

La faculté de Bordeaux (illustration)
La faculté de Bordeaux (illustration) © AFP / SERGE ATTAL / ONLY FRANCE

A partir de ce mardi, les élèves de terminale vont commencer à recevoir les résultats de leurs demandes d'affectation dans l'enseignement supérieur, formulées sur la nouvelle plateforme Parcoursup, remplaçante de feu APB (Admission postbac) et sujette à de nombreuses controverses sur son mode de sélection. 

Le logement, premier poste de dépenses

Les futurs bacheliers vont-ils devoir quitter le domicile familial ? Quel sera le coût de leur formation ? Et au total, quel va être le budget que les parents devront consacrer au financement des études ? Ces questions peuvent susciter bien des angoisses. Mais selon une étude réalisée par l'institut CSA pour le compte de la société de crédit à la consommation Cofidis, les parents sont la plupart du temps conscients de l'importance de ce budget et l'anticipent. 

En moyenne, les études supérieures coûtent à la famille 7 118 euros par an et par enfant, avec pour premier poste de dépense le logement (2 107€ en moyenne), puis les frais de scolarité (1 897€), l'alimentation (1 182€), l'argent de poche (704€) et enfin les billets d'avion et de train (274€). Soit une moyenne de 600€ par mois. 

Des disparités géographiques et selon les études

Ces frais varient, bien entendu, selon le type et le lieu des études. Par exemple, en école de commerce, le montant moyen s'élève à 10 735€ contre 6 473€ à l'université. Et 6 393€ pour les étudiants qui restent chez les parents, contre 8 461€ pour ceux qui partent voler de leurs propres ailes. 

Face à ces coûts, huit parents sur dix anticipent les dépenses liées à ces études, et pour la moitié d'entre eux cette anticipation commence dès l'année de seconde, au tout début du lycée. 87% des parents épargnent pour leurs enfants, quand 10% souscrivent un crédit à la consommation. Seules 6% des familles financent les études grâce à un prêt étudiant souscrit par leur enfant. Dans une famille sur quatre , l'enfant travaille pour financer ses études. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.