Les chibanis (cheveux blancs) vivent loin de leur famille car ils n'ont souvent pas les moyens de retourner dans leur pays d'origine. Depuis le 1er janvier, ces retraités étrangers peuvent bénéficier d'une allocation spécifique. Objectif: leur permettre de faire des séjours de longue durée dans leur pays et favoriser le rapprochement familial.

Ce nouveau dispositif s'adresse uniquement aux retraités étrangers les plus modestes, ceux qui vivent avec moins de 6 600 euros par an. Et qui sont hébergés dans des résidences sociales ou des foyers de travailleurs migrants. Cette aide spécifique devrait leur permettre de toucher jusqu'à 550 euros par mois en fonction de leurs ressources. Elle se substitue au minimum vieillesse et aux allocations logement.

Cette mesure, censée faciliter le retour des chibanis dans leur pays d'origine, n'est pas forcément une bonne nouvelle pour eux, selon Moncef Labidi. Il dirige le café social de Belleville à Paris, un lieu qui accueille les anciens travailleurs immigrés.

Moncef Labidi

Ces vieux migrants ne pourront pas facilement retrouver une place parmi les leurs

Malgré tout, cette aide devrait concerner près de 35.000 personnes en France.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.