flamanville cuve
flamanville cuve © MaxPPP

C'est une anomalie sérieuse estime l'ASN. Elle a été détectée dans la cuve du réacteur nucléaire de troisième génération construit par EDF et Areva à Flamanville dans la Manche. L' Autorité de Sûreté Nucléaire présente ce jeudi son nouveau rapport annuel sur la sûreté nucléaire en France.

La cuve présente "une anomalie de fabrication" selon Pierre Franck Chevet., le président de l'ASN. En réalisant des essais, Areva s'est aperçue que dans certaines zones de la cuve, les valeurs de résilience (capacité du matériau à absorber un choc) s'avéraient plus basses que demandé aux équipements sous pression nucléaire. Le groupe Areva, fabricant de la cuve, doit proposer des essais complémentaires "pour apprécier l'importance de l'anomalie, essayer de la qualifier et de voir quels impacts elle a potentiellement sur la sûreté ", a-t-il souligné. Cela représente "un très gros travail de plusieurs mois " pour constituer un dossier.

L'ASN alarmiste

L'Autorité de Sûreté Nucléaire indique qu'elle devra se forger une "conviction très forte" avant de trancher dans le dossier. Si la cuve n'est pas apte a fonctionner, il faudra en faire une autre. Pour prendre sa décision, l'ASN s'appuiera sur son équipe de spécialistes, sur les experts de l'IRSN (Institut de Radioprotection et de Sûreté nucléaire). Franck Chevet n'exclut pas d'avoir également recours à des experts étrangers. Cette anomalie pourrait-elle remettre en cause la mise en service de cette centrale " nouvelle génération" ?

La réponse de Yannick Rousselet, chargé du nucléaire chez Greenpeace. Il est l'invité du journal de 13h de Claire Servajean :

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.