L'INRIA, Institut français de recherche en informatique, développe un projet mondial : une gigantesque bibliothèque numérique pour sauvegarder le patrimoine logiciel de l’humanité.

Près de 22 millions de logiciels ont déjà été archivés
Près de 22 millions de logiciels ont déjà été archivés © Fotolia / kaalimies

Après un an et demi de travail discret, l'Institut français de recherche en informatique (INRIA) a dévoilé jeudi les fondements d'un projet mondial au service de l'Humanité: une "Bibliothèque d'Alexandrie" du logiciel libre.

Les logiciels sont partout

Car les logiciels sont désormais partout, indispensables pour faire fonctionner ordinateurs, téléphones portables, compteurs d'électricité, voitures ou même les pacemakers. Les logiciels sont aussi à l’œuvre quand on recherche une vidéo sur Youtube, et ils sont de plus en plus libres de droit : en open source, de la même manière que certaines œuvres littéraires ou musicales anciennes sont tombées dans le domaine public.

Le projet de l'INRIA est donc de constituer une gigantesque bibliothèque, gratuite et accessible à tous, afin d’archiver toute cette mémoire logicielle universelle : le software héritage.

Des millions de logiciels déjà archivés

Déjà 22 millions de logiciels open source ont été collectés et stockés dans cette bibliothèque, à laquelle on peut aussi proposer son logiciel. Pour son initiateur, ce processus d’archivage est indispensable : "dans une vie sans logiciel, on ne pourrait plus envoyer de SMS, explique Roberto Di Cosmo, ni prendre un billet de train, payer ses impôts ou même faire démarrer sa voiture. Toute votre vie est dans un logiciel".

De plus les logiciels libres ont le vent en poupe, puisque lorsqu’on développe aujourd’hui une nouvelle application, on utilise la base d’un langage de programmation et un système d’exploitation qui existent déjà.

Microsoft est le premier industriel à soutenir ce consortium, mais l'INRIA propose aussi à tous les acteurs concernés de contribuer à ce projet collaboratif.

►Proposer son logiciel : https://softwareheritage.org

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.