Après plus de quatre semaines de crise, le Synerpa, principal syndicat des maisons de retraite privées, se défend de toute opacité. Sa déléguée générale dénombre une cinquantaine d’Ehpad sur 7.500 "dans une situation extrêmement tendue" et 60 à 70% des Ehpad épargnés par le virus. Elle tient à rassurer les familles.

Tous les Ehpad ne sont pas touchés de la même façon par le coronavirus
Tous les Ehpad ne sont pas touchés de la même façon par le coronavirus © AFP / Hans Lucas / Romain Longieras

"Une cinquantaine d’Ehpad sont à ce jour dans une situation extrêmement tendue et dramatique" annonçait ce matin Florence Arnaiz-Maumé, déléguée générale du Synerpa. La responsable de la première fédération de maisons de retraite privées évoque un "embrasement avec 50 à 60% de résidents et de personnels atteints par le virus". Et elle constate de grandes inégalités territoriales. Ces Ehpad, où le délégué général de la Santé Jérôme Salomon dénombrait hier 884 décès, se concentrent principalement dans le Grand-Est, en Île-de-France, en Bourgogne-Franche-Comté, dans la région lyonnaise et dans une moindre mesure en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Mais il y en a probablement davantage.

Des plate-formes en ligne mal renseignées 

Les Ehpad doivent en effet renseigner depuis dimanche une plate-forme nationale en ligne avec le nombre de décès constatés, mais la démarche est lourde et complexe. "En Île-de-France et dans d'autres régions comme les Hauts de France, la Corse et l'Occitanie, on nous demande de remplir plutôt la plate-forme régionale, ce n’est pas cohérent », dénonce-t-elle. Et dans certaines régions, "cette plate-forme de remontées n’est pas remplie correctement". Il est donc bien difficile d’avoir des informations fiables et actualisées, d’autant que seul le certificat du médecin peut attester d’une suspicion de Covid pour expliquer le décès. 

Seulement trois tests disponibles par Ehpad

En outre, il y a également un deuxième groupe d’Ehpad où le virus est déjà présent "sans être ravageur", précise-t-elle. Et dans ces établissements, les plus inquiétants, "la situation est mouvante et peut devenir grave". En tout, le virus a été détecté dans au moins 650 Ehpad sur 7.500. Même si les personnes âgées sont confinées dans leur chambre, ces cas sont préoccupants.

Or les Ehpad manquent de tests. Le Synerpa en réclame donc au gouvernement pour protéger les résidents de ces maisons de retraite déjà infectées. "Et trois tests par Ehpad, c’est insuffisant", dénonce-t-elle. Mais elle tient également à rassurer les familles. En dehors des Ehpad où la situation est dramatique, et en dehors de ceux où le virus a commencé à arriver, "60 à 70% des Ehpad de son réseau restent épargnés".

Elle estime donc que la situation globale "n’est pas hors de contrôle". Les chiffres provisoires donnent en effet une note d’espoir : avec près de 900 décès à ce jour sur les 700.000 lits présents dans ces maisons de retraite, les drames restent minoritaires.  

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.