Belghoul est une proche de Soral
Belghoul est une proche de Soral © maxppp

L'enseignante Farida Belghoul s'était illustrée l'hiver dernier par son appel à retirer les enfants de l'école, les fameuses JRE, "Journées de retrait de l'école" pour protester contre un enseignement supposé de la théorie du genre.

Proche de l'extrême-droite, elle a véhiculé des rumeurs sur des cours de masturbation à la maternelle ou l'obligation pour les garçons de porter des jupes.

Manquement au devoir de réserve

Le rectorat de Versailles a engagé une procédure disciplinaire contre elle pour deux motifs. L'enseignante est convoquée ce lundi matin pour consulter son dossier.

Le rectorat de Versailles reproche à Farida Belghoul des "manquements aux devoirs de réserve et de loyauté incombant aux fonctionnaires", sur deux points. Le premier est l'incitation en janvier dernier à retirer les enfants de l'école, ce qui est contraire à l'obligation d'assiduité. Par ailleurs, il lui est reproché des propos à l'égard de la ministre de l'Education nationale Najat Vallaud Belkacem fin août. Farida Belghoul avait qualifié sa nomination de "déclaration de guerre aux familles de France".

Voyage en Russie pendant un arrêt maladie

Jusque-là, le rectorat n'avait pas engagé de procédure car l'enseignante de français et histoire géographie était en disponibilité depuis plusieurs années. Elle a repris un poste à la rentrée, dans un lycée professionnel de la région parisienne. Sur le papier seulement. Car Farida Belghoul est en arrêt maladie depuis un mois et jusqu'aux vacances de la Toussaint. Ce qui ne l'a pas empêchée de partir en Russie. Le rectorat lui demande d'ailleurs de se justifier sur ce voyage. Dans la fonction publique, les arrêts maladie sont intégralement payés par l'Etat pendant trois mois.

A l'issue de la procédure dans quelques semaines, le recteur prononcera un avertissement, c'est-à-dire un simple rappel à l'ordre, ou un blâme, inscrit au dossier de l'enseignante pendant trois ans.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.