Saint-Véran (Hautes-Alpes) - montagne
Saint-Véran (Hautes-Alpes) - montagne © Radio France

Deux petites communes de l'Isère et de la Savoie ont vu subitement des cas de maladie de "Charcot" se multiplier. Un taux "exceptionnel" de cette maladie neurodégénérative, très souvent mortelle, a été constaté.

Les deux communes: Saint-Ismier et ses 6 500 habitants et Bellentre et son hameau voisin, ont connu plusieurs cas de cette maladie et déploré plusieurs décès. A Saint-Ismier, on parle d'une dizaine de cas sur 10 000 habitants alors qu'au niveau national, l'incidence de la maladie de Charcot est d'1,5 nouveau cas pour 100 000 personnes.

Les chercheurs privilégient une cause liée à l'écologie: le reportage de Gérard Fourgeaud

Selon le responsable du service neurologie du CHU de Grenoble, Gérard Besson:

Il s'agit d'une incidence anormale de cas compte-tenu des statistiques. Ces constats ont été signalés aux autorités de veille sanitaire, qui ont débloqué des fonds pour tenter de mettre au point une technique capable de déceler la cause. Aucun élément ne nous permet à l'heure actuelle de tirer des conclusions.

.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.