Chez les plus de 50 ans, le cycle de vaccination complet offrirait une protection efficace à plus de 84% contre les formes symptomatiques du coronavirus, d'après une étude menée ces derniers mois dans l'hexagone par Santé publique France.

Les vaccins anti-Covid offrent 84% d'efficacité chez les plus de 50 ans, estime une étude de Santé publique France réalisée entre janvier et mai.
Les vaccins anti-Covid offrent 84% d'efficacité chez les plus de 50 ans, estime une étude de Santé publique France réalisée entre janvier et mai. © AFP / Hans Lucas / Quentin de Groeve

La vaccination serait efficace voire très efficace chez les plus de 50 ans, d'après une première étude en "vie réelle" menée par Santé publique France ces dernière semaines et dont les résultats sont publiés dans le dernier point épidémiologique de l'agence gouvernementale. Une vaccination "complète", synonyme le plus souvent de deux doses de vaccin administrées, rend ainsi la protection efficace à plus de 84% contre les formes symptomatiques de la maladie. Ce taux tombe à un peu plus de 45% avec une vaccination incomplète (une première dose seulement). Les analyses ont porté, entre mi-janvier et mi-mai, sur 225 162 cas et 618 317 témoins, en comparant les données de test et de vaccination anti-Covid.

Dans le détail, après une seule dose de vaccin, l'efficacité de cette première injection semble supérieure chez les 50-74 ans (50%) à celle estimée chez les plus de 75 ans (à peine 28%). En revanche, une fois le cycle de vaccination terminé (une dose de Janssen, deux doses d'AstraZeneca, Pfizer ou Moderna, une dose après avoir été infecté), l'efficacité estimée varie très peu selon l'âge : entre près de 81% chez les plus de 75 ans et 86% chez les 50-74 ans, l’efficacité de la série vaccinale complète étant estimée à partir de 15 jours après la première dose et, pour les vaccins nécessitant deux doses, huit jours après la seconde. 

L'impact des variants

Mais ces données varient avec l'apparition des différents variants. Selon le nombre de doses et les variants identifiés, la vaccination semble être plus efficace contre la souche aujourd'hui majoritaire (Alpha, le variant dit "britannique"), en comparaison avec les autres mutations (Beta et Gamma) et ce quel que soit le nombre de doses administrées, indique une autre partie de l'étude, qui s'est concentrée sur 170 287 cas et 835 428 témoins. 

Avec un cycle vaccinal complet, l'efficacité est mesurée à 85 % contre le variant Alpha dit "britannique" mais seulement à près de 67 % contre les variants Beta et Gamma (respectivement observés pour la première fois en Afrique du Sud et au Brésil). Cette étude, dont la période d'observation s'est arrêtée mi-mai, n'inclut pas le variant Delta, détecté en Inde et classé comme variant à suivre depuis avril. 

Thèmes associés