L

L'avion a dû atterir d'urgence au Kenya
L'avion a dû atterir d'urgence au Kenya © MaxPPP

Un avion de la compagnie Air France assurant la liaison entre l'île Maurice et Paris a dû faire un atterrissage d'urgence à Mombasa au Kenya, l'équipage ayant alerté le commandant de bord de la présence d'un objet suspect dans un cabinet de toilettes. Le PDG d'Air France a annnocé dimanche après-midi que ce colis était en fait inoffensif.

Lors d'une conférence de presse dimanche après-midi, le PDG d'Air France Frederic Gagey a expliqué qu'une s'agissait d'une fausse alerte.

Le PDG d'Air France, Frederic Gagey, a expliqué lors d'une conférence de presse qu'il s'agissait d'une fausse alerte
Le PDG d'Air France, Frederic Gagey, a expliqué lors d'une conférence de presse qu'il s'agissait d'une fausse alerte © Radio France / Nicolas Mathias

Le Boeing 777, qui avait 459 passagers et 14 membres d'équipage à son bord, a pu être évacué sans mal après son atterrissage à l'aéroport international Moi. "Des experts artificiers de la marine et du DCI (Directorat des enquêtes criminelles) ont récupéré l'engin et déterminent actuellement si ses composants recèlent des explosifs" , avait déclaré dimanche matin le général Joseph Boinnet, chef de la police.

Dérouté vers Mombasa

Dans un communiqué, Air France confirme que le vol AF 463, effectuant la liaison entre Maurice et Paris-Charles de Gaulle, a bien été dérouté vers Mombasa en raison d'un "objet suspect à bord" . "Par mesure de précaution, les passagers ont été évacués de l'appareil par les toboggans", lit-on dans le communiqué. "Air France met tout en œuvre pour assurer le réacheminement de ses clients et prévoit d'envoyer un appareil à Mombasa pour assurer leur retour vers Paris. Le départ de ce vol Mombasa-Paris est prévu en fin de journée, le dimanche 20 décembre", ajoute Air France dans son communiqué.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.