Une femme de 57 ans qui s'était procuré un faux certificat de vaccination est décédée du Covid-19 à l'hôpital Raymond-Poincaré de Garches, un autre cas de ce type existerait dans le même hôpital.

Hôpital Raymond Poincaré à Garches
Hôpital Raymond Poincaré à Garches © AFP / STEPHANE DE SAKUTIN

Le chef du service de réanimation de l'hôpital Raymond-Poincaré de Garches dans les Hauts-de-Seine, le docteur Djillali Annane, a révélé vendredi soir qu'une femme de 57 ans qui s'était procuré un faux certificat de vaccination est décédée du Covid-19 et il appelle les patients non vaccinés à ne pas le dissimuler aux médecins.  

La patiente, sans antécédents médicaux, avait été admise à l'hôpital munie d'un faux pass sanitaire acheté à un médecin, assurant qu'elle était vaccinée.  

Tout est partie d'une incompréhension. Les médecins ont constaté qu'elle souffrait d'une forme grave de la maladie qui progressait très très rapidement. "C'était la première fois qu'on était confronté à une personne jeune, sans aucun antécédent médical connu, a priori vaccinée, et qui développait une forme d'une gravité remarquable par sa sévérité" a confié le médecin à France Info.

Si les médecins avaient su, ils lui auraient donné des anticorps

L'équipe médicale s'est finalement rendue compte qu'elle n'avait pas d'anticorps et ont compris que son certificat vaccinal était un faux. Or, si les médecins avaient su que la patiente n'était pas vaccinée contre le Covid-19, ils auraient pu précocement lui administrer des anticorps, qui auraient pu stopper la progression de la maladie.   

Un faux certificat de vaccination "ne protège pas contre le virus et peut aiguiller faussement le médecin qui vous prend en charge", explique le médecin. 

"On n'est jamais en colère contre ses patients mais c'est vrai que lorsqu'on a eu la révélation qu'elle n'avait pas été vaccinée, on comprenait mieux le déroulement de son histoire clinique". Il lance un appel à ses confrères et collègues : "surtout ne faites pas de faux certificats, car quand on fait cela on trompe la personne".

C'est le mari de la patiente qui a fini par avouer qu'elle n'était pas vaccinée. Lui-même l'était, mais il avait "eu du mal à convaincre son épouse" de se vacciner, selon le Dr Annane.  

Le docteur Annane est très en colère, ce cas de fausse vaccination ne serait selon lui pas isolé : "on a au moins un autre patient sans aucun anticorps, qui a une forme sévère et continue de dire avoir été vacciné".  "Il est fondamental d'assumer jusqu'au bout lorsqu'on décide de ne pas se faire vacciner, parce que la connaissance par le médecin de cette information peut parfois changer la façon dont on prend en charge", a-t-il conclu.

En septembre dernier l'assurance maladie estimait que 40 000 personnes étaient munies de faux pass.