[scald=43523:sdl_editor_representation]REAU, Seine-et-Marne (Reuters) - Le gouvernement déposera prochainement un projet de loi de programmation qui aura notamment pour but d'augmenter le nombre de places de détention, a annoncé mardi Nicolas Sarkozy.

En visite dans le nouveau centre de détention de Réau, en Seine-et-Marne, le chef de l'Etat a dit souhaiter que ce texte relatif à l'exécution des peines, qui sera présenté à l'automne, soit adopté avant la fin de la législature.

"Aujourd'hui, nous ne sommes pas encore en mesure d'héberger convenablement les 65.000 personnes détenues en France, ni d'assurer rapidement l'exécution des peines en attente", a-t-il dit.

"Pour assurer une exécution normale des peines d'emprisonnement, la France a besoin de 80.000 places de détention", a-t-il ajouté en reprenant à son compte les conclusions du rapport que lui a remis début juin le député UMP Eric Ciotti.

Nicolas Sarkozy n'a pas précisé le montant des investissements nécessaires pour la construction de 30.000 places de prison supplémentaires, qu'il souhaite voir achevée à l'horizon 2017.

Le texte de loi prévoira également de nouveaux moyens pour le suivi des détenus, notamment les délinquants sexuels, et le traitement de la délinquance des mineurs via l'ouverture de nouveaux centres éducatifs fermés.

Le président de la République a indiqué que dans ce cadre le gouvernement reprendrait le projet de création d'un "service citoyen" encadré par des militaires pour les jeunes criminels auteurs de délits moins graves, qui fait l'objet d'une proposition de loi déjà déposée par Eric Ciotti.

Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.